•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plan de pêche au homard confirme celui de protection des baleines noires

Deux baleines noires dans l'eau.

Deux baleines noires dans l'eau

Photo : NOAA

Radio-Canada

Pêches et Océans Canada a dévoilé vendredi son plan de pêche au homard pour la Gaspésie. Le ministère confirme du même coup les mesures de protection des baleines noires de l'Atlantique Nord annoncées en février dernier.

Comme à l'habitude, la saison de pêche au homard dans les zones 19, 20 et 21 sera d'une durée d'environ 10 semaines, de la fin d'avril au début de juillet.

La date exacte de l'ouverture de la saison n'a pas encore été annoncée. En 2018, les homardiers avaient pris la mer le 28 avril.

Parmi les nouveautés cette année figure la mise en oeuvre de la zone de protection marine du Banc-des-Américains. La pêche au homard y demeure permise dans les zones 2a et 2b, conformément aux dispositions de la Loi sur les pêches.

Protection des baleines noires

Pour ce qui est des mesures de protection des baleines noires de l'Atlantique Nord, les changements annoncés en février dernier sont confirmés pour l'ouverture de la prochaine saison de la pêche au homard et au crabe des neiges.

La superficie de la zone de fermeture statique est réduite de 63 %, mais sera encore une fois fermée pour toute la saison.

Pour ce qui est des zones de fermeture temporaires, la procédure demeure la même : un secteur donné pourra être fermé pendant 15 jours en cas de signalement d'une baleine noire. Dans les eaux peu profondes, une fermeture de 15 jours sera imposée si, et seulement si, une baleine noire y est repérée.

Les autorités fédérales exigeront toujours des pêcheurs qu'ils réduisent au minimum la quantité de cordages dans l'eau et qu'ils signalent toute perte d'équipement. Toute interaction entre les navires ou les engins de pêche et des mammifères marins devra aussi être signalée.

Les navires de 20 mètres et plus devront continuer de naviguer à une vitesse de 10 noeuds dans l'ouest du golfe, dans une zone qui a toutefois été revue pour exclure les Îles-de-la-Madeleine. La surveillance aérienne et maritime des navires se poursuivra également pour vérifier qu'ils respectent la limite de vitesse imposée.

Les homardiers ont connu une saison difficile en 2018, marquée par plusieurs fermetures de zones.

Aucune baleine noire n’a péri dans les eaux canadiennes en 2018, alors que 12 étaient mortes dans le golfe du Saint-Laurent en 2017.

Au moment de publier, personne chez Pêches et Océans Canada n'avait répondu à nos demandes d'entrevue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !