•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La dernière clinique médicale du Vieux-Limoilou ferme ses portes

La Clinique Médico dentaire Pasteur fermera ses portes le 30 juin prochain
La Clinique Médico dentaire Pasteur fermera ses portes le 30 juin prochain Photo: Radio-Canada / Carl Boivin
Alexandre Duval

Le 30 juin prochain, la Clinique Médico dentaire Pasteur ne sera plus qu'un souvenir à Québec. L'établissement situé sur la 1re Avenue, dans le Vieux-Limoilou, est contraint de fermer ses portes à la suite des départs successifs de presque tous ses médecins de famille.

Tout a commencé il y a un an, lorsque le propriétaire de la bâtisse a informé les médecins que leur bail ne serait peut-être pas renouvelé au-delà du 30 juin 2019.

« Tout le monde a été pris par surprise, se souvient la Dre Lyne Paré. Moi, je m'attendais aussi à finir ma carrière ici pour mes patients de Québec! »

La Dre Lyne Paré travaille sur son ordinateurLa Dre Lyne Paré est l'une des deux dernières omnipraticiennes toujours actives à la Clinique Médico dentaire Pasteur Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

L’incertitude a gagné le groupe de médecins. La majorité a donc choisi de quitter pour des groupes de médecine familiale (GMF) situés ailleurs à Québec, entraînant souvent leurs patients avec eux.

À l’inverse, la Dre Paré a choisi de rester jusqu’à la fin juin, mais elle tire actuellement le diable par la queue. Elle pratique principalement dans la MRC de L’Islet, à plus de deux heures de Québec.

Autrement dit, une fois la clinique fermée, la majorité de ses patients du Vieux-Limoilou ne pourront pas la suivre. Même si elle fait de son mieux pour trouver des solutions de rechange pour ses patients, une centaine d’entre eux pourraient se retrouver sans médecin.

Des dossiers médicaux sur une tabletteDes dossiers médicaux à la Clinique Médico dentaire Pasteur Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

« Par exemple, j'ai offert à une de mes patientes […] un médecin à une clinique sur Henri-Bourassa à Charlesbourg. Elle a refusé en me disant que c'était trop loin pour elle », raconte la Dre Paré.

Alors qu'est-ce qui va arriver avec cette patiente-là qui a besoin de soins? Probablement qu'elle va négliger un peu sa santé ou qu'elle va aller dans des cliniques d'urgence lorsqu'elle ne pourra pas faire autrement.

Dre Lyne Paré

Exit, la médecine de proximité?

Au-delà des patients orphelins, la Dre Paré s’inquiète du fait que les petites cliniques de quartier peinent à rester ouvertes.

Radio-Canada rapportait, il y a deux semaines, que la survie du Centre médical de Beauport ne tenait plus qu’à un fil. Quelques jours après, on apprenait la fermeture imminente de la Clinique médicale du Quartier.

La Clinique médicale du Quartier est située dans les Halles CartierLa Clinique médicale du Quartier est située dans les Halles Cartier Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

« Il y a des gens qui sont âgés et qui ont de la difficulté à marcher. J'ai des gens qui ont des problèmes de santé mentale et des gens moins fortunés. Ils ont moins la capacité [d’aller dans des cliniques plus éloignées] », explique la Dre Paré.

Comme d’autres médecins l’ont déjà fait, elle constate la grande difficulté, pour les petites cliniques, à recruter de jeunes médecins.

Les GMF et les supercliniques, avec leurs installations plus modernes et leurs équipes multidisciplinaires, exerceraient un plus grand pouvoir d’attraction sur la relève. La résultante est la disparition progressive de la médecine de quartier, selon la Dre Paré.

Les jeunes médecins, quand ils terminent, ils ont tous ces services-là dans les hôpitaux quand ils font leur stage […] Ça, je pense que c'est une limitation. Ici, on a essayé de recruter, mais personne n'a voulu venir.

Dre Lyne Paré

Avenir incertain pour la bâtisse

Le propriétaire de la bâtisse où se trouve la Clinique Médico dentaire Pasteur n’a pas souhaité accorder d’entrevue à Radio-Canada.

Il a toutefois pris soin d’expliquer que ce sont des difficultés à louer tous ses espaces commerciaux dans l’édifice qui ont mené à la situation actuelle. Seulement 20 % de ses locaux seraient occupés.

La façade de la Clinique médico-dentaire Pasteur Seulement 20% des locaux de la Clinique médico-dentaire Pasteur seraient occupés, selon le propriétaire Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

L’avenir de son immeuble reste indéterminé et une réflexion est en cours à ce sujet, a-t-il ajouté.

Pendant ce temps, des patients rencontrés à la clinique s’inquiètent. Hélène Blondin explique que sans auto, son mari et elle ne pourront pas suivre la Dre Paré dans la MRC de L’Islet.

Il va falloir se trouver un autre médecin parce que nous autres, on ne peut pas aller à Saint-Pamphile!

Hélène Blondin

Son mari, Gaston Savard, est résolu à multiplier les appels pour trouver une solution. « Pour mes pilules et tout ça, j'avais ma docteure Paré, pour faire le diabète, le cholestérol, tout le kit, la pression. Ça va prendre un médecin, ça c'est sûr! »

Médecine

Santé