•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

La parole à l'électeur

Les Albertains pouvaient voter par anticipation du 9 au 13 avril 2019, à n'importe quel bureau de scrutin à travers la province.
Les Albertains pouvaient voter par anticipation du 9 au 13 avril 2019, à n'importe quel bureau de scrutin à travers la province. Photo: Radio-Canada / Jean-Marie Yambayamba
Jean-Marie Yambayamba

Pendant près de quatre semaines, les Albertains auront suivi et entendu les chefs des partis politiques, leurs candidats et leurs équipes de campagne. S'ils ne l'ont pas fait par anticipation, du 9 au 13 avril, ils rendront leur verdict en allant aux urnes le 16 avril. Sur quoi reposera leur choix? J'ai dû répondre moi-même à cette question, il y a quelques jours...

Le mercredi 10 avril, j'ai consacré mes quelques minutes de pause au travail pour aller voter par anticipation au centre-ville d'Edmonton. La file était longue à l'extérieur du bureau de scrutin, mais l'attente m'a plutôt semblé courte, car tout en avançant, je poursuivais la réévaluation du choix que j'allais faire. Le cellulaire à la main, j'ai repassé en revue les candidats en lice dans ma circonscription. Ce que j'avais entendu à leur sujet et sur leur parti défilait à nouveau dans ma tête.

Je n'avais qu'une voix à offrir, mais aux élections, chaque voix compte. Avant d'être invité aux vérifications d'usage et me faire remettre la carte à déposer dans l'urne, mon choix était arrêté.

Une loto?

La tentation de jouer au loto le jour de l'élection est possible. Après tout, parfois l'électeur a le sentiment de connaître si peu les candidats, les partis en lice et leurs propositions, qu'il peut être porté à assimiler son vote à de la loterie, quitte à voir, à la proclamation des résultats, s'il a deviné juste.

Se contenter de cette voie serait céder à la facilité, car l'enjeu d'une élection va au-delà du geste de voter. Je ne voudrais pas passer les quatre prochaines années à regretter mon choix et à me contenter d'une vision floue de ma province. Aussi, même si je n'ai pas tout suivi, je sentais le besoin de me représenter et d'évaluer ce que la campagne électorale et la réalité albertaine m'ont appris, tout en précisant en moi ma propre vision de l'Alberta.

De nombreux électeurs ont voté par anticipation, comme ici au bureau ouvert au City Centre d'Edmonton.De nombreux électeurs ont voté par anticipation, comme ici au bureau ouvert au City Centre d'Edmonton. Photo : Radio-Canada / Jean-Marie Yambayamba

Vote stratégique?

On peut aussi faire un choix par stratégie, dans l'espoir de favoriser ou de pénaliser un parti ou un autre, un candidat ou un autre. C'est une piste qui peut se défendre, en fonction des résultats qu'on espère.

C'est aussi une voie insuffisante. Dans toute élection, il y a un perdant et un gagnant, mais il me semble important de gagner dans la dignité ou perdre dans la dignité. Les élus auront, après tout, la même responsabilité politique à l'égard de ceux qui ont voté pour eux comme de ceux qui ne l'ont pas fait. Comme électeur, je ne me perçois pas seulement comme un joueur qui déploie une stratégie pour gagner. Je suis aussi un des sujets des décisions que les élus continueront de prendre pour l'Alberta, une fois les élections passées.

Le pour et le contre

Après avoir entendu les propositions des uns et des autres, après avoir développé des sympathies ou des antipathies à l'égard des uns et des autres, l'électeur doit pouvoir soupeser ce que la campagne et son expérience lui auront apporté. Il doit déterminer pour lui-même les propositions qui relèvent de la démagogie, les propositions irréalistes et des idées porteuses.

Je me suis rendu aux urnes avec ce genre d'exercice en tête. Même si depuis plusieurs jours, voire plusieurs semaines, j'avais une idée de ma décision, j'ai continué à réévaluer les choses jusqu'à l'ultime minute. Que ma voix soit donnée a un vainqueurs ou à un vaincu, son intérêt demeure. Je continuerai de m'en servir pour évaluer les performances de nouveaux décideurs que les Albertains se seront donnés. Bon vote à tous!

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Élections provinciales