•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élimination du Bureau de l'intervenant en faveur des enfants : 49 postes supprimés

Une enfant de 11 mois, habillée avec une veste rose, s'amuse sur un tapis rouge montrant des personnages qui entoure un jeu de marelle numéroté.

Un poupon de 11 mois joue sur un tapis représentant un jeu de marelle.

Photo : Getty Images / Sean Gallup

Radio-Canada

Le transfert des responsabilités du Bureau de l'intervenant en faveur des enfants vers l'ombudsman de l'Ontario entraînera l'abolition de 49 postes, révèle l'organisation.

Ces postes seront supprimés parce qu’ils faisaient double emploi ou n’étaient pas nécessaires au sein de la structure organisationnelle de l’ombudsman, explique l'ombudsman Paul Dubé par voie de communiqué.

Le transfert des responsabilités du Commissaire aux services en français entraîne pour sa part l’abolition de trois postes, ce qui porte à 52 le total d’emplois perdus par ces migrations.

Regrouper deux autres bureaux au sein du nôtre, tout en respectant leurs différents mandats légaux, leur expertise et leur importance pour les communautés qu’ils desservent, a été complexe et exigeant, a soutenu l’ombudsman.

Le bureau de l'ombudsman a reçu un montant de 3,3 millions $ pour des coûts de transition. Cette somme servira en partie pour des indemnités de départ de certains employés.

Avec cette fusion, 43 postes seront transférés au bureau de l’ombudsman où ils assureront les fonctions d’enquête.

En entrevue à l'émission l'Heure de pointe, Paul Dubé explique que les postes d'« intervenants individuels » ne seront pas transférés, puisque la défense des intérêts des enfants ne fait pas partie du mandat de son bureau.

C’est le ministère [qui] s’engage à offrir ces services. La loi a dicté que nous assumons les fonctions d’enquête.

Paul Dubé, Ombudsman de l'Ontario
Irwin Elman a des cheveux gris, des lunettes à monture noire, il a les yeux bleu clairAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Irwin Elman est devenu le premier intervenant provincial en faveur des enfants et des jeunes de l'Ontario en 2008.

Photo : Radio-Canada

Celui qui occupait le poste d’intervenant en faveur des enfants, Irwin Elman, dénonce ces compressions.

C’est très triste pour les employés qui perdent leur emploi, mais c’est aussi très triste pour les enfants, explique-t-il.

Ces enfants auront besoin plus que jamais d’une personne qu’ils peuvent joindre et qui les soutient.

Irwin Elman, ancien intervenant en faveur des enfants

Irwin Elman craint que ces enfants deviennent invisibles aux yeux du gouvernement.

La fusion du Bureau de l'intervenant en faveur des enfants et du Commissariat des services en français au sein de l'ombudsman entraînera, selon Paul Dubé, des économies d'au moins 6 millions de dollars par an, au cours des années à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Enfance