•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix littéraire : les collégiens choisissent Ce qu’on respire sur Tatouine

Le livre Ce qu'on respire sur Tatouine de Jean-Christophe Réhel
Le livre Ce qu'on respire sur Tatouine de Jean-Christophe Réhel Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le jury composé d'étudiantes et d'étudiants de niveau collégial décerne le Prix littéraire des collégiens au roman Ce qu'on respire sur Tatouine de Jean-Christophe Réhel remis à l'occasion du Salon international du livre de Québec.

Quelque 800 lecteurs et lectrices de 60 institutions collégiales du Québec, du lycée Cours Bastide de Marseille et du Lycée français de Chicago, ont élu le lauréat parmi cinq titres québécois parus en 2018.

Le jury étudiant, qui a tenu ses délibérations à Québec, a souligné les images poétiques fortes et le côté attachant, sensible et humoristique du protagoniste.

Émilie Lesage du collège Jean-de-Brébeuf, qui a participé aux délibérations étudiantes, se réjouit du choix final qui était également son coup de cœur personnel.

« C’est des beaux rapports qu’on a entre nous [durant les discussions sur le choix du roman], des belles conversations, des réels dialogues, je suis super contente. »

Ce qu’on respire sur Tatouine, publié aux éditions Del Busso, décrit avec poésie et humour la vie d’un personnage aux prises avec la fibrose kystique.

Jean-Christophe Réhel, qui a eu l'occasion de rencontrer les collégiens, dit avoir été agréablement surpris par leur engagement dans le processus.

« Ils sont super articulés, passionnés, ils m’ont fait redécouvrir mon propre livre. Je n’ai pas de mots pour dire à quel point ils sont allumés, ça m’a fait un choc! »

L'.auteur Jean-Christophe Réhel L'.auteur Jean-Christophe Réhel Photo : Radio-Canada

Retombées positives

Sylvie Bovet, coordonnatrice du Prix littéraire des collégiens, souligne que le Prix littéraire des collégiens décerné par de jeunes amoureux de la lecture partout dans la province est particulièrement apprécié des auteurs qui le reçoivent.

« Ça leur permet d’avoir une connexion avec les jeunes qu’ils n’auraient pas sans ce prix et ils disent toujours qu’ils en ressortent avec une expérience vraiment incroyable », dit-elle.

« Ça les suit sur plusieurs années parce que ces auteurs-là sont par la suite réinvités dans les cégeps à parler de leurs bouquins qui souvent sont repris dans les cours de littérature au cégep, c’est vraiment significatif pour l’auteur », ajoute Mme Bovet.

Les autres œuvres en lice pour 2019 étaient Créatures du hasard, de Lula Carballo (Le Cheval d’août), Les villes de papier, de Dominique Fortier (Alto), De synthèse, de Karoline Georges (Alto), et Querelle de Roberval, de Kevin Lambert (Héliotrope).

Le Prix littéraire des collégiens, doté d’une bourse de 5000 $ sera officiellement, remis à l’auteur lauréat cet après-midi.

Livres

Arts