•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
chronique

Katie Bouman ne voulait pas être le visage du trou noir

Nous voyons le visage émotionnel de Katie Bouman, ainsi que l'image du trou noir, un beigne rougeâtre flou.

À gauche, la Dr Katie Bouman; à droite, l'image du trou noir dévoilé cette semaine.

Photo : Capture d'écran - Facebook / Event Horizon Telescope

Jeff Yates

À 29 ans, la Dr Katie Bouman est devenue le visage de l'équipe de scientifiques qui a produit la toute première image d'un trou noir. Un honneur qui a attiré les bas-fonds du web, qui cherchent à nier son apport au projet. Sa contribution est vraie, même si la principale intéressée déplore qu'autant d'attention lui soit portée.

La photo était trop parfaite.

On voit sur le visage de la jeune femme une fébrilité et une fierté qui sont palpables. Elle était assise devant son ordinateur alors que se déployait sur l'écran le fruit de plusieurs années de travail : une sorte de beigne rougeâtre flou. C'était la première fois que l'humanité pouvait voir de ses propres yeux un trou noir. Tout un exploit, un triomphe.

La jeune femme dans la photo s'appelle Dre Katie Bouman, et elle allait devenir le centre gravitationnel d'une galaxie médiatique.

Rapidement (très, très rapidement), on a vu apparaître des articles élogieux aux titres du genre, « si vous pouvez voir un trou noir, c'est grâce à elle ». Elle a été élevée en une sorte d'héroïne internationale de la science, et son visage est devenu le symbole de cet événement.

Aussi rapidement (c'est-à-dire, très, très rapidement), les bas-fonds de l'Internet ont cherché à détruire l'image de la Dre Bouman. Dans des forums associés à la mouvance masculiniste sur le réseau social Reddit, des utilisateurs accusaient les médias de monter en épingle la contribution de la scientifique. Certains d'entre eux suspectaient une conspiration visant à faire la promotion des femmes en science. Ils allèguent que l'équipe d'imagerie n'a même pas utilisé l'algorithme développé par la chercheuse pour produire l'image. « Katie Bouman ne mérite pas 100 %, ni 50 %, ni 25 %, ni 10 %, ni 5 %, ni même 1 % du crédit », a même écrit l'un d'entre eux.

À preuve, selon eux : la page d'un projet associé à l'imagerie du trou noir sur Github (Nouvelle fenêtre), un site qui permet aux développeurs de stocker leur code et de collaborer, où un graphique semble montrer que c'est un certain Andrew Chael, et non Katie Bouman, qui a fait l'essentiel du travail. Selon eux, M. Chael a écrit 850 000 des 900 000 lignes de code de l'algorithme, alors que la Dr Bouman n'en a écrit que 2400.

Nous voyons des images de Katie Bouman et d'Andrew Chael. La publication affirme que M. Chael a fait l'ensemble du travail.Agrandir l’image

Les personnes qui ont créé cette image ne comprennent pas le fonctionnement de Github, selon le scientifique nommé, Andrew Chael.

Photo : Capture d'écran - reddit

J'ai contacté Andrew Chael. Il est dégoûté qu'on récupère ainsi son image dans ce qu'il appelle une « campagne sexiste » contre sa collègue. « Bien que j'étais le développeur principal et que j'ai écrit la plus grande partie du code, le projet dans son ensemble était une collaboration et Katie était celle des mes collaborateurs qui a le plus contribué au développement de nouvelles fonctions, à l'écriture du code utilisé dans notre étude qui n'apparaissent pas en ligne et au développement et l'implantation de tests à tous les niveaux du processus d'imagerie. En plus de ses contributions au code, elle a significativement façonné l'approche que nous avons entreprise », m'a-t-il écrit.

Il explique que l'équipe n'aurait jamais emprunté le chemin qu'elle a suivi sans l'influence de la Dre Bouman. Il reconnaît que l'équipe n'a pas utilisé l'algorithme de la chercheuse, mais l'histoire est plus compliquée que ça. « Katie est une vraie joueuse d'équipe qui a volontairement suggéré que l'on n'utilise pas son algorithme innovateur pour les premiers résultats, puisqu'elle voulait se concentrer sur la tâche ingrate de perfectionner et de tester rigoureusement l'approche moins sophistiquée que nous avons utilisée. » M. Chael assure que l'algorithme de Katie Bouman sera utilisé dans les mois à venir pour améliorer l'image que l'équipe a obtenue.

Il conclut en disant que les gens qui pensent que la page Github prouve qu'il a fait tout le travail ne comprennent tout simplement pas comment fonctionne le site.

C'est chose réglée, donc?

Une minute.

C'est que, voyez-vous, Katie Bouman ne trouve pas très drôle l'idée d'être devenue la figure adulée de cette découverte. Vous voyez, elle dit elle-même sur sa page Facebook que « ce n'est pas un seul algorithme ou une seule personne qui a créé cette image, mais le talent incroyable d'une équipe de scientifiques provenant des quatre coins du globe et des années de travail acharné ».

Elle a d'ailleurs refusé toutes les demandes d'entrevues depuis mercredi et a même fermé son téléphone, refusant de faire face à la tempête médiatique. Jeudi soir, dans un texto envoyé au New York Times (Nouvelle fenêtre), elle a été directe. « L'attention devrait être braquée sur l'équipe et pas seulement sur une seule personne. Me mettre au centre de l'attention n'aide personne, y compris moi », a-t-elle déploré.

J'ai vu quelques commentaires disant que tout ça n'était pas bien grave, que c'était au fond quand même bien que Katie Bouman soit perçue comme la championne qui a produit seule l'image du trou noir. Ça donne de la visibilité aux femmes en sciences, salue-t-on.

Certes, la présence de femmes dans ce milieu est sous valorisée et mériterait d'être promue. Par contre, est-ce une bonne idée de le faire en exagérant les exploits d'une femme? Une femme qui, il faut le souligner, ne veut pas qu'on braque les projecteurs sur elle et qui trouve que cela lui nuit?

Mais bon, pour ceux qui croient que Katie Bouman n'a rien fait, tout comme pour ceux qui croient qu'elle a tout fait, les avis se sont propagés sur le web à la vitesse de la lumière.

Réseaux sociaux

Science