•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nouveau crédit d’impôt pour les services de garde aidera-t-il vraiment les parents?

Gros plan sur des blocs déposés sur une table, avec des enfants en arrière plan

Seuls les parents qui gagnent 20 000 $ ou moins auront droit au crédit d'impôt maximum.

Photo : Radio-Canada / Patrick Pilon

Jérémie Bergeron

Peu de familles profiteront vraiment d'un crédit d'impôt de 75 % des frais de garde annoncé par le gouvernement progressiste-conservateur, selon la politologue Geneviève Tellier.

Le gouvernement de Doug Ford fait dans son budget l’éloge d’un nouveau crédit d’impôt remboursable pour l’accès aux services de garde d’enfants et l’allégement des dépenses (ASGE).

L’ASGE peut atteindre jusqu’à 75 % des frais de garde des enfants, pour un maximum de 6000 $ par enfant de moins de 7 ans et jusqu’à 3750 $ par enfant de 7 à 16 ans.

Or, pour obtenir ce crédit d’impôt de 75 % des dépenses, le revenu combiné des deux parents ne doit pas dépasser 20 000 $.

Je ne crois pas [que ces parents] vont utiliser tout leur salaire pour payer des frais de garde, explique Geneviève Tellier.

Une femme prend des notes en consultant le document budgétaire.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La politologue Geneviève Tellier lors du huis clos du budget de l'Ontario 2019

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Le taux du crédit diminue en fonction des revenus des ménages, ce qui laisse croire à Geneviève Tellier que cette annonce est plutôt théorique.

Le 75 % ne sera pas profitable pour beaucoup de parents, les parents vont surtout recevoir un crédit de 30 %.

Geneviève Tellier, politologue

Une famille ayant 45 500 $ de revenus aura donc droit à un crédit d’impôt de l'ASGE de 55 %, selon les documents du budget.

Ce taux baisse à 31 % pour une famille ayant un revenu de 95 000 $. Les ménages qui gagnent plus de 150 000 $ n'y ont pas droit.

Crédi d'impotAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le nouveau crédit d'impôt pour les services de garde

Photo : Radio-Canada

Le nouveau crédit coûtera à la province 390 millions de dollars par année et profitera à plus de 300 000 familles.

Bon « en surface » seulement

La Coalition pour de meilleurs services de garde estime que ce nouveau crédit d’impôt n’est bon « qu’en surface ». « Quand tu creuses un peu, plusieurs questions demeurent en suspens », soutient la porte-parole de l’organisme, Carolyn Ferns.

Où sont les nouvelles places en garderie?

Carolyn Ferns, Coalition pour de meilleurs services de garde

Même son de cloche pour Geneviève Tellier qui estime que les progressistes-conservateurs ne s’attaquent pas au coeur du problème. On sait que les garderies sont extrêmement dispendieuses et il manque de place en Ontario. Ça ne vient pas régler le problème fondamental de la garde d’enfants.

À ce sujet, le gouvernement conservateur a précisé son intention d’offrir 30 000 nouvelles places d’ici cinq ans.

Dans son budget, le gouvernement explique que les bénéficiaires de l’ASGE pourraient obtenir d’autres allégements fiscaux de la province ou encore du fédéral.

Toronto

Famille