•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réactions mitigées au budget provincial dans le Nord de l’Ontario

Vic Fideli, devant un podium, présente le premier budget du gouvernement Ford.

Vic Fedeli, ministre des Finances de l’Ontario et député de Nipissing, a présenté jeudi le budget de l’Ontario 2019.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Olivier Bernatchez

Miguel Lachance

Le budget de l'Ontario n'a pas fait une grande place au Nord; il contient peu d'annonces concrètes concernant cette partie de la province. Des intervenants réclament que la région obtienne sa part des investissements, alors que d'autres estiment qu'elle n'a pas été oubliée et que des améliorations sont à venir.

La députée néo-démocrate de Nickel Belt, France Gélinas, voudrait des engagements clairs du gouvernement, notamment pour les transports.

Ils font des annonces de milliards de dollars un peu partout dans la province, dans l’Est, dans le Sud, à Toronto, dans le Sud-Ouest, et pour nous, on dit qu’on va étudier les besoins du Nord.

France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt
France Gélinas, députée néo-démocrate.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La députée néo-démocrate France Gélinas

Photo : Radio-Canada

Le gouvernement avait notamment promis en campagne électorale le retour du train de passagers Northlander entre Toronto et Cochrane, mais aucune annonce n'a été faite en ce sens.

De son côté, André Robichaud, qui a été candidat pour les progressistes-conservateurs en juin 2018 dans la circonscription de Mushkegowuk–Baie-James, ne croit pas que le Nord est négligé par le gouvernement Ford.

Il y a encore plusieurs détails que nous ne connaissons pas encore, mais il reste que nous avons trois députés solides [dans le Nord] : le ministre [Greg] Rickford, le ministre des Finances, Vic Fedeli, et Ross Romano, soutient le consultant en développement économique de Kapuskasing.

Il souligne notamment les mentions du Cercle de feu et de l’élargissement de la route 17 entre Kenora et le Manitoba, même si aucune promesse chiffrée n’est incluse dans le budget.

Le candidat conservateur André Robichaud.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le candidat conservateur André Robichaud.

Photo : Radio-Canada / Jean-Loup Doudard

Il accueille aussi favorablement l’annonce d’un investissement de 315 millions de dollars sur cinq ans pour améliorer l’accès à Internet haute vitesse et aux réseaux cellulaires dans toute la province.

Selon M. Robichaud, des réseaux de communication obsolètes dans le Nord constituent l’un des principaux freins au développement économique.

Si l'on parle d'être ouvert aux affaires, je présume qu’il y aura des nouvelles qui concernent l'internet à haute vitesse, commente M. Robichaud. C'est une barrière pour faire affaire dans le Nord de l'Ontario, ça fait que je suis confiant que dans les prochains jours, il y aura de bonnes nouvelles pour le Nord de l’Ontario.

Le monde municipal

Ce sont des annonces qui suscitent de l’espoir, notamment pour les communautés du Nord, affirme Roger Sigouin, le maire de Hearst, mais on ne connaît pas encore les moindres détails de ces initiatives. Le gouvernement devra s’atteler plus fort que jamais à la tâche afin d’atteindre ces objectifs qu’il vient de se fixer.

Le maire de Greenstone, Rénald Beaulieu, se dit optimiste quant à la volonté du gouvernement d’accélérer les processus d’évaluation environnementale, entre autres pour le projet minier du Cercle de feu, qui pourrait avoir des retombées pour sa communauté.

Il croit par ailleurs que pour le projet de mine d’or Hardrock, dans sa municipalité, le processus a pris trop de temps.

La présidente de la Northwestern Ontario Municipal Association (NOMA) est tout aussi optimiste.

La foresterie joue un rôle important dans l’économie du Nord-Ouest de l’Ontario, explique Wendy Landry. Il est encourageant que le gouvernement le reconnaisse et cherche à créer une stratégie pour favoriser l’innovation tout en réduisant les formalités administratives.

Relations avec les Autochtones

La Nation Nishnawbe Aski (NAN), qui représente 48 Premières Nations du nord de la province, accueille le premier budget Fedeli avec prudence, notant qu’il prend de nombreux engagements pour améliorer l’accès à l’éducation, aux compétences et à la formation, ainsi qu’au développement économique, mais ne contient pas de dispositions particulières pour les Premières Nations de la NAN.

La NAN est préoccupée par la réduction du financement du ministère des Affaires autochtones et par l'incidence qu'auront les compressions sur la prestation des services et les programmes.

Selon Alvin Fiddler, le Coroner en chef confirme que la description du corps repêché correspond à celle de Josiah Begg, disparu le 6 mai. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon Alvin Fiddler, le Coroner en chef confirme que la description du corps repêché correspond à celle de Josiah Begg, disparu le 6 mai.

Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Nous attendons avec impatience de connaître les détails de la mise en oeuvre du budget et d’apprendre comment tous les ministères appuieront le travail de ce gouvernement pour qu'il s’acquitte de ses obligations en vertu des traités avec les Premières Nations de Nation Nishnawbe Aski.

Communiqué de la Nation Nishnawbe Aski

La députée néo-démocrate de Nickel Belt, France Gélinas, rappelle que plusieurs communautés autochtones n’ont pas d’eau potable et ont très peu accès au système de santé. Pour elles, il n’y a pas d’espoir que les choses vont s’améliorer.

Selon Mme Gélinas, le gouvernement Ford ne semble pas vouloir contribuer à améliorer le sort des communautés isolées du Grand Nord et n’est pas ouvert à travailler avec le fédéral, avec qui il partage des responsabilités envers les Autochtones.

Des hôpitaux qui débordent

Mme Gélinas, qui est la porte-parole de l’opposition en matière de santé, soutient que les grands hôpitaux du Nord auraient eu besoin d’au moins 686 millions de dollars seulement pour maintenir le statu quo. Des centaines de personnes doivent dormir dans les couloirs ou les salles d’attente.

Ils ont reçu la moitié de ça. Ça veut dire qu’il n’y aurait pas d’amélioration pour les temps d’attente, affirme-t-elle. Non seulement il n’y aura pas d’amélioration, mais ça va empirer.

Un hôpital pendant l'hiver.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Il manque 50 infirmières au Centre régional des sciences de la santé de Thunder Bay pour répondre aux besoins.

Photo : CBC/Nicole Ireland

Elle souligne aussi la réduction du nombre d'établissements de santé publique, qui passera de 36 à 10.

Pour nous dans le Nord, ça voudra sûrement dire un dans le Nord-Est et un dans le Nord-Ouest, qui devront couvrir un immense territoire.

France Gélinas, députée néo-démocrate de Nickel Belt

Elle croit que cela mettra beaucoup de pression sur le personnel, qui pourrait faire face, selon elle, à davantage de problèmes de santé publique en raison de la volonté du gouvernement de rendre l’alcool plus accessible.

Nord de l'Ontario

Politique provinciale