•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une loutre vivant sous une benne à ordures de retour dans la nature

Une loutre dans une cage

La petite loutre avait été retrouvée vivant sous une benne à ordures dans le centre-ville de Winnipeg.

Photo : Wildlife Haven Rehabilitation Centre

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une jeune loutre mâle, découverte sous une benne à ordures à Winnipeg, a retrouvé les siens dans la nature, a confirmé le Centre de réadaptation de la faune des Prairies.

Le petit mammifère avait été récupéré au centre-ville par la Winnipeg Humane Society, en février, et confié au Centre de réadaptation de la faune des Prairies.

Âgée de 1 à 2 ans, la loutre a probablement été rejetée par sa mère à l’approche de la saison d’accouplement, explique la coordonnatrice de soins aux animaux du centre, Tiffany Lui : « Ensuite, elle s’est, malheureusement, perdue dans la ville. »

Bien que l’animal n'ait pas été blessé à son arrivée au refuge, son poids était en dessous de la normale et il était déshydraté et faible. Il a retrouvé des forces quand l’équipe de rééducation lui a donné à manger, raconte Tiffany Lui.

Une loutre dans la nature.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La loutre a été relâchée lundi dans la nature.

Photo : Wildlife Haven Rehabilitation Centre

L’équipe du centre dispersait et cachait la nourriture, forçant la loutre à fouiller comme elle l’aurait fait dans la nature. Grâce à ces efforts, l’animal a pris 2 kilogrammes et a repris de bons comportements de loutre.

« Il était vraiment très mignon. »

— Une citation de  Tiffany Lui, coordonnatrice de soins aux animaux du Centre de réadaptation de la faune des Prairies

Lundi, l’équipe, aidée du ministère provincial du Développement durable, a trouvé un lieu idéal pour remettre la loutre dans la nature, dans le sud-est de Winnipeg, proche de l'eau et de sources de nourriture, mais loin des humains.

Habitué à sauver des animaux, le centre reçoit très peu de loutres. Seules deux ou trois y ont été accueillies en 35 ans.

« C’est une histoire intéressante. Beaucoup de gens ne savaient pas qu’on trouve des loutres à l’état naturel au Manitoba et qu’elles vivent très près des humains », relève Tiffany Lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !