•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Prix de la culture : Matthieu Dumont est le créateur de l'année

Un homme pose dans une galerie d'art, à côté d'une bibliothèque.
Matthieu Dumont, co-directeur de l'Écart... lieu d'art actuel, a remporté le prix Créateur de l'année du CALQ. Photo: Radio-Canada / Camille Lalancette
Radio-Canada

L'artiste visuel et codirecteur général de la galerie d'art L'Écart à Rouyn-Noranda, Matthieu Dumont, a reçu le prix Créateur de l'année remis dans le cadre des Prix de la culture du Conseil de la culture en Abitibi-Témiscamingue. Sa candidature lui a valu la mention du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ).

Matthieu Dumont était flatté d'avoir reçu cette distinction. Ce qui est particulier avec ce prix-là, c’est qu’il ne peut pas être décerné à un collectif. Donc ces prix sont individuels, alors c’est mon nom qui ressort. Depuis 10 ans, je travaille en collaboration avec Geneviève Crépeau [membre du duo Geneviève et Matthieu], qui elle a déjà gagné en 2012, donc maintenant le duo a eu le prix, lance-t-il en riant.

À l’occasion des 19e Prix d’excellence en arts et culture de l’Abitibi-Témiscamingue, qui se déroulaient mercredi au Théâtre des Eskers d’Amos, plusieurs autres prix ont été distribués.

Sylvie Tremblay a mérité le prix Membre honorifique, Caroline Arbour le prix Coup de coeur, le Prix de la relève a été décerné à Johannie Séguin et le prix Travailleur de l’ombre est revenu à Laurent Lessard.

Un homme tient un certificat indiquant « Prix Créateur de l'année en Abitibi-Témiscamingue du Conseil des arts et des lettres du Québec ».Matthieu Dumont a reçu le Prix Créateur de l'année en Abitibi-Témiscamingue le 10 avril 2019. Photo : gracieuseté

Le prix du CALQ

Les artistes en lice pour le prix du CALQ devaient présenter une candidature égayée de leurs oeuvres. C’est aussi d’expliquer les oeuvres récentes qu’on a faites qui sont assez récentes dernièrement qui ont peut être eu un impact dans la communauté, explique Matthieu Dumont. Et puis c’est sur qu’il y a tout l’ensemble, le CV, il faut aussi le visuel, qui est très important, qui peut être une quinzaine ou une vingtaine de photos puis des vidéos des fois qui peuvent présenter certains projets.

Le prix était accompagné d’une bourse de 5000 $.

- Avec les informations de Camille Lalancette

Abitibi–Témiscamingue

Arts visuels