•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault préoccupé par une « apparence » de conflit d'intérêt dans une enquête de l'AMF

Un homme accompagné d'une femme fait face à des journalistes dans un couloir.
Francois Legault, premier ministre du Québec, en impromptu de presse à l'Assemblée nationale du Québec le 10 avril 2019. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

« Oui ça m'inquiète », a reconnu le premier ministre du Québec, François Legault, jeudi, quant aux allégations voulant que l'Autorité des marchés financiers (AMF) a abandonné une enquête sur des transactions douteuses en lien avec SNC-Lavalin. De son côté, l'AMF affirme « haut et fort » que ces allégations, rapportées par le Journal de Montréal, sont non fondées.

« On va commencer par avoir des réponses sur pourquoi l’enquête a été arrêtée », a déclaré le premier ministre en impromptu de presse à l'Assemblée nationale.

Son ministre des Finances a en conséquence ordonné au Conseil consultatif de régie administrative (CCRA) « de s'assurer que tout a été fait dans les règles de l'art ».

Selon les propos tenus par deux anciens employés de l'AMF au Journal de Montréal, l'AMF a « fermé les yeux » dans l'enquête appelée « projet Faucon » qui portait sur de présumés délits d'initiés commis avant 2012, année où le scandale entourant SNC-Lavalin a éclaté.

La députée libérale Kathleen Weil affirme que son mari, qui fait l'objet d'allégations dans l'article du Journal de Montréal, « n'a rien à se reprocher ».

Le premier ministre Legault affirme que « c’est une apparence qui est préoccupante ».

« Pour l’instant, on a des questions et on n’a pas de réponses, a-t-il déclaré. On va commencer par demander des réponses. »

Selon M. Legault, considérant « tout ce qui s'est discuté dans les derniers mois », il est préoccupant de penser qu'une enquête de l'AMF ait pu être abandonnée « sans raison ».

Par communiqué jeudi, l'AMF soutient n'avoir jamais subi de pressions dans ce dossier ni dans aucun autre. « Toute insinuation voulant que des considérations politiques aient pu intervenir dans le déroulement de cette enquête est totalement fausse », dit l'AMF.

L’Autorité maintient et réaffirme que cette enquête, appelée « projet Faucon », a été menée avec diligence de l’ouverture de celle-ci, en 2012, jusqu’à sa fermeture, en 2015, et qu’elle s’appuie sur des conclusions solides, justifiées et documentées.

Extrait du communiqué de l'Autorité des marchés financiers

L'AMF assure le CCRA de sa collaboration dans ce dossier.

« Il y a des préoccupations et l'Autorité des marchés financiers doit faire son travail », a déclaré pour sa part le chef de l'opposition officielle et député de Mont-Royal–Outremont, Pierre Arcand.

En février dernier, l’ex-PDG de SNC-Lavalin Pierre Duhaime a plaidé coupable à un chef d'accusation d'abus de confiance dans le cadre du procès en lien avec le scandale de construction du Centre universitaire de santé McGill (CUSM).

Bannière

Politique provinciale

Politique