•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les changements à Optilab relativement bien accueillis sur la Côte-Nord

Un microscope et un employé de laboratoire.
Un employé de laboratoire procède à une analyse. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

La réorientation d'Optilab, le système de laboratoires de biologie médicale, vers une plus grande décentralisation semble relativement bien accueillie par divers intervenants et décideurs de la Côte-Nord.

À l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), qui représente les employés de laboratoire, on se réjouit de l'annonce de la ministre de la Santé, Danielle McCann, tout en affirmant que le ministère pourrait aller plus loin.

Sylvain Sirois, représentant national à l'APTS pour la région de la Côte-Nord, croit que le système Optilab pourrait être éliminé sur la Côte-Nord pour donner une autonomie presque complète aux laboratoires médicaux de la région.

Sylvain Sirois est le répondant politique pour l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS).Sylvain Sirois, répondant politique pour l'Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS). Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

Nous, on est toujours dans la même ligne de pensée que pour la Côte-Nord, [...] on sait qu’on a les équipements en place, on sait qu’on a les technologistes médicaux qui ont l’expertise pour traiter ça. On sait que si on continue de garder les analyses sur la Côte-Nord, le résultat pour le patient va arriver beaucoup plus vite que si on l’envoie à Chicoutimi, insiste Sylvain Sirois.

La députée provinciale de Duplessis, Lorraine Richard, salue également l'annonce tout en insistant sur l'importance d'avoir plus de détails sur le projet.

On avait toute la technologie, on avait du personnel compétent donc j’espère que cette fois-ci la ministre va vers Optilab 2.0. C’est de ramener vraiment tous les échantillons que des fois ça prend plus de temps ou s’égarent, que l’on ramène ça en région où on a l’expertise, pour moi ce serait une bonne nouvelle, indique Lorraine Richard.

Lorraine Richard est assise dans son bureau. Elle est souriante. La députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard. Photo : Radio-Canada

Si on est capable de ravoir tout ce qu'on avait avant que le ministre Barrette fasse une centralisation à l’extrême avec les examens de laboratoire, je vais être très contente.

Lorraine Richard, députée de Duplessis

Lors de son annonce et du début de son déploiement sur la Côte-Nord, le projet Optilab mis de l'avant par l'ancien ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a suscité de nombreuses levées de boucliers sur la Côte-Nord. 

Plus de détails à venir

Avec les informations de Djavan Habel-Thurton

Côte-Nord

Soins et traitements