•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trump prend des mesures pour faciliter la construction de pipelines

Les tuyaux d'un oléoduc, empilés les uns sur les autres.
Les États-Unis produisent 12,2 millions de barils de pétrole brut par jour en moyenne. Photo: Getty Images / Andrew Burton
Agence France-Presse

Le président américain Donald Trump a annoncé mercredi au Texas la signature de deux ordres exécutifs pour accélérer la construction d'oléoducs de transport de pétrole et de gaz, au grand dam des écologistes.

« Trop souvent, les infrastructures nécessaires sont bloquées par des groupes d'intérêt, une bureaucratie étouffante et des activistes radicaux », a affirmé le président lors d'un discours à Crosby, près de Houston, au Texas.

« Les deux ordres exécutifs que je m'apprête à signer vont régler ce problème de façon très efficace, en accélérant l'obtention de permis de construction d'infrastructures pour l'énergie. Nous allons accorder ces permis plus vite », a ajouté Donald Trump, qui a effectivement signé les deux mesures peu après.

Celles-ci visent notamment à limiter les délais d'obtention de permis pour construire certains oléoducs, et à transférer au président américain la capacité directe de valider ou non la construction d'oléoducs internationaux, a affirmé Donald Trump devant un public acquis à sa cause.

Elles ont également pour objectif de limiter le pouvoir des États américains, dit le Washington Post, qui a consulté l'une des deux ordonnances.

Les annonces de Donald Trump mercredi s'inscrivent dans la droite lignée d'autres décisions prises depuis son accession à la Maison-Blanche afin d'alléger la réglementation en vigueur dans l'industrie de l'énergie, l'une des plus puissantes au Texas, qui offre de nombreux emplois et est source de croissance.

À l'échelle nationale, les États-Unis produisent 12,2 millions de barils de pétrole brut par jour en moyenne selon les derniers chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'Énergie (EIA) publiés mercredi, la production la plus large du monde, dont une part conséquente provient de deux champs pétroliers au Texas, le bassin permien et Eagle Ford.

Les annonces du président américain mercredi ont suscité une levée de boucliers dans la communauté environnementale et parmi certains opposants politiques.

Le gouverneur démocrate de Washington, Jay Inslee, a écrit sur Twitter après le discours : « J'ai une meilleure idée. Investissons dans des infrastructures d'énergie propres qui créeront des emplois et ne détruiront pas la planète. »

Politique américaine

International