•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En route vers l’Ultra-Trail des Chic-Chocs

Les pieds d'un coureur en sentier
Les pieds d'un coureur en sentier Photo: Radio-Canada / Maxime Corneau
Joane Bérubé

Après une pause d'un an, ce rendez-vous de course à pied en sentiers aura lieu en juin prochain dans le parc de la Gaspésie.

Lancé en décembre dernier, un nouvel organisme, Choc Évènements, a décidé de reprendre la formule. À quelques semaines de l'Ultra-Trail des Chic-Chocs, qui se tiendra les 21, 22 et 23 juin, les préparatifs vont bon train.

L'organisation vise une participation de 330 coureurs, ce qui est beaucoup moins que les 700 personnes qui avaient participé à l’Ultra-Trail du Mont-Albert en 2017.

Malgré ce succès populaire, des problèmes monétaires et d’organisation avaient terni le déroulement des courses et compromis la poursuite de l’évènement.

Pour revaloriser la course dans le secteur des Chic-Chocs, le groupe a développé de nouveaux partenariats avec d’autres évènements du genre comme l’Ultra-Trail Harricana ou le Trail parc du Bic ou avec des organisations comme la Clinique du coureur.

Choc Évènements a aussi reçu de l’aide gouvernementale pour redémarrer. Elle mise aussi sur la recherche de commanditaires et le recrutement des coureurs.

Le logo de l'évènement Ultra Trail Chic-Chocs qui aura lieu en juin.Le logo de l'évènement Ultra Trail Chic-Chocs qui aura lieu en juin Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Félix Dubeau indique que l’évènement cette année conservera quand même une dimension plus modeste. C’est sûr, dit-il, qu’on est tard avec un départ en décembre pour aller chercher beaucoup de commanditaires.

Visibilité pour Sainte-Anne-des-Monts

La Ville de Sainte-Anne-des-Monts a, pour sa part, acheté 5000 $ de publicité pour profiter de la visibilité internationale de ce type d’évènement.

Sainte-Anne-des-Monts, qui voit dans l’organisation de ce genre de courses une occasion de faire valoir la région et notamment le secteur des Chic-Chocs, avait aussi soutenu l’ancienne organisation.

Après les problèmes vécus en 2017 par les anciens organisateurs, la Ville s’était montrée désireuse de voir un nouveau groupe prendre le relais. Le maire, Simon Deschênes, est donc ravi de constater que l’Ultra-Trail pourra revivre. Nouveau souffle, nouvelle gang, à saveur locale. Il y a lieu de croire qu’une certaine confiance peut s’installer auprès des coureurs , commente M. Deschênes.

La Société des établissements de plein air du Québec (SEPAQ), qui gère le parc de la Gaspésie, assure aussi Choc Évènements d’un important soutien, indique M. Dubeau.

On a un territoire unique avec des sentiers incroyables, avec des points de vue incroyables. Ce sont les plus hauts dénivelés de l’Est du Canada. C’est ce territoire qui va nous permettre de nous démarquer et on a vraiment un potentiel international grâce à ça.

Félix Dubeau, cofondateur de Choc Évènements et directeur de l’Ultra-Trail des Chic-Chocs

Inscriptions en cours

Vue du haut du sommet du mont Olivine dans le parc de la Gaspésie.Sommet du mont Olivine, parc de la Gaspésie Photo : Radio-Canada / Luc Paradis

Déjà 230 participants sont inscrits. Ce qui est vraiment satisfaisant, c’est que ça continue d’augmenter, semaine après semaine, souligne Félix Dubeau.

Le directeur de l’Ultra-Trail des Chic-Chocs souhaite aussi attirer les jeunes de moins de 17 ans.

Leur participation aux courses sera gratuite cette année. Je veux que ce soit quelque chose de récurrent pour les saines habitudes de vie et que les jeunes puissent s’impliquer, dit-il.

Déjà, une vingtaine de jeunes de Matane ont manifesté leur intention d’y être. Des jeunes de Cap-Chat et de Sainte-des-Monts prévoient aussi courir.

Le tracé des courses sera similaire à celui qui était proposé par l’ancienne administration.

C’est donc le retour du 100 km à travers les Chic-Chocs, un parcours qui propose un dénivelé positif de 4850 mètres. Choc Évènements propose aussi un demi-marathon sur les monts Olivine et Albert ainsi qu’une initiation à la course en sentier avec les parcours de 3 et 5 km. Seul le tracé du marathon de 43 km a été repensé afin qu’il soit plus en lien avec les autres courses, ce qui aidera à assurer la sécurité des coureurs et facilitera le travail des bénévoles.

Les équipes de bénévoles sont presque complètes. Autant côté infirmières, docteurs, physiothérapeutes, bénévoles dans les points de ravitaillement et dans la sécurité. Ils sont aussi importants que les participants, relève Félix Dubeau.

Miser sur la qualité

M. Dubeau, qui avait accepté de diriger les courses de 2017, au pied levé, est bien conscient de l’importance d’une programmation de qualité. C’est une édition qui est quand même cruciale, mais je sais que nous avons quelque chose de beau qui s’en vient, avec beaucoup d’implications ici. Ce n’est pas gagné d’avance. Au contraire, il faut mettre les bouchées doubles , fait-il valoir.

Le succès de ce premier rendez-vous mené par Choc Évènement pourrait permettre de développer d’autres projets.

Un participant gravit mur d epierre à la courseUn participant gravit un mur de pierre à la course Photo : Page Facebook de l'événement

Si tout va bien en juin, Félix Dubeau envisage de lancer dès juillet prochain le processus d’inscriptions pour une course d’endurance de 165 km qui s'ajouterait à la programmation de juin 2020.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Ultra-trail