•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

5 films qui se sont inspirés des trous noirs

Un astronaute en combinaison spatiale regarde inquiet vers l'extérieur de son vaisseau

Matthew McConaughey dans une scène d'Interstellar, de Christopher Nolan

Photo : YouTube : Interstellar Movie

Angie Landry
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'engouement autour de la publication de la toute première photo d'un trou noir, mardi matin, vient confirmer cette fascination autour d'un des objets les plus mystérieux de l'Univers. Cette réussite scientifique, qui semblait pourtant invraisemblable il y a une génération, a maintes fois fait l'objet d'œuvres littéraires ou cinématographiques. On vous propose ainsi cinq films qui s'en sont inspiré avant que la réalité n'ait rattrapé la fiction.


1. Interstellaire, 2014 (Interstellar)

Le long métrage du réalisateur Christopher Nolan (Le chevalier noir, Inception) a été l’un des films les plus attendus de 2014. Tourné au Canada, en Islande et en Californie, Interstellaire nous projette dans un avenir rapproché où la famine et les tempêtes de sable menacent la survie de la race humaine.

Matthew McConaughey y incarne un ex-ingénieur spatial devenu agriculteur pour nourrir la planète. Mais lorsque la situation sur terre s'aggrave, il est appelé par la NASA, tel un héros américain, pour sauver le monde aux côtés d'Anne Hathaway.

Le film a gagné en 2015 le prix des meilleurs effets visuels lors de la 87e cérémonie des Oscars.


2. Le trou noir, 1979 (The Black Hole)

Nous sommes en 2031. En naviguant dans une galaxie profondément éloignée, un robot nommé Vincent, monté à bord du vaisseau spatial d’exploration USS Palomino, découvre un imposant trou noir; craignant d’y être engloutis à tout jamais en s’en approchant, le droïde et son équipage aperçoivent la présence de l’USS Cygnus, un vaisseau qu’ils croyaient pourtant disparu depuis 20 ans.

Il s’agit probablement du film le plus « indéfinissable » produit par Disney. Sorti en 1979, il n’a pas réussi à tirer son épingle du jeu dans cette ère où un certain George Lucas cartonnait avec sa série Star Wars, dont le premier long métrage est sorti en 1977. Le trou noir a toutefois été nommé pour la meilleure direction de la photographie et pour les meilleurs effets visuels aux Oscars en 1980.


3. Perdus dans l’espace, 1998 (Lost in Space)

Le réalisateur Stephen Hopkins a tenté d’adapter la série télévisée du même nom au grand écran à la veille du nouveau millénaire sans toutefois connaître un succès critique ou populaire.

Et comme si l’espace inspirait ceux qui créent les œuvres à se projeter toujours un peu plus loin dans le futur, Perdus dans l’espace se situe ici en 2058. La planète Terre s’essouffle en raison de la pollution et du dérèglement climatique, et le seul espoir de survie de l’humanité réside en le scientifique John Robinson. Ce dernier part dans les confins de l’Univers accompagné de sa famille dans le but de coloniser la planète Alpha Prime.


4. La théorie de l’univers, 2014 (The Theory of Everything)

Pas nécessaire de se vautrer dans les effets visuels abracadabrants pour parler de trou noir; La théorie de l’univers est un film biographique qui retrace la vie de l'éminent scientifique Stephen Hawking, en misant sur la romance et la notoriété du personnage.

Celui qui a certainement laissé sa trace dans la culture populaire – Hawking a entre autres été personnifié avec humour dans l’émission Les Simpson, a participé à la série The Big Bang Theory et a joué son propre rôle dans un épisode de la série Star Trek: The Next Generation – s’est illustré internationalement par ses travaux sur les trous noirs pendant 40 ans. Il est l’un des plus grands génies de la physique depuis Albert Einstein.


5. The Void, 2016

Nul besoin de partir à la recherche d’une planète habitable à bord d’un vaisseau spatial à la fine pointe de la technologie pour faire référence aux trous noirs.

Il suffit de s’inspirer des peurs établies au cours des décennies en lien avec ces derniers pour créer un sordide film d’horreur comme The Void, sorti en 2016.

La recette est simple : mettez en vedette un personnage de policier qui souhaite sauver une victime laissée pour morte sur une route déserte, ajoutez-y un hôpital glauque et mystérieux et saupoudrez le tout d’une porte qui vous tire tel un vortex dans un monde satanique.





Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !