•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inquiétude du côté canadien dans le dossier du bois d'œuvre

Piles de bois dans la cour d'une scierie

Bois d'oeuvre destiné à l'exportation

Photo : Radio-Canada

Jean-Louis Bordeleau

Le bras de fer au sujet du bois d'œuvre penche en faveur de Washington. Une décision de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) inquiète plusieurs membres du parlement à Ottawa.

Les Américains ont voulu réajuster le prix du bois d'œuvre canadien importé avec une méthode appelée « réduction à zéro ». Cette méthode permet cependant de gonfler les marges de dumping, et donc les tarifs.

Le gouvernement canadien décrie cette pratique.

Méthode de réduction à zéro

La réduction à zéro consiste à attribuer une marge nulle aux marchandises dont le prix à l'exportation est supérieur au prix sur le marché intérieur.

Cette pratique empêche de compenser une marge positive relative à une catégorie de marchandises par la marge négative relative à une autre catégorie de marchandises.

Source : Ministère des Affaires étrangères et du Commerce international

Or, dans son verdict publié hier, l'OMC juge que les Américains ont le droit d'utiliser cette méthode de « réduction à zéro ».

Cette décision inquiète plusieurs acteurs canadiens de l'industrie, car les exportations pourraient diminuer.

Auparavant, toutes les décisions de l'OMC qui touchaient la question de la réduction à zéro allaient contre les États-Unis, mentionne le député de Rimouski-Neigette–Témiscouata–Les Basques, Guy Caron.

Il craint que cette décision ne cause un précédent pour d'autres jugements à venir pour l'OMC.

Guy CaronAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Guy Caron

Photo : Radio-Canada

C'est très décevant. J'espère que le Canada va porter appel.

Guy Caron, député de Rimouski-Neigette –Témiscouata –Les Basques

Michel Vincent, économiste au Conseil de l'industrie forestière du Québec, se fait rassurant. Les tribunaux vont certainement nous donner raison. On a gagné quatre fois dans le passé et on ne fait pas plus de dumping qu'avant et on n'est pas plus subventionné qu'avant.

Les représentants de Produits Forestiers Résolu ont décliné nos demandes d'entrevues en réaction à cette décision.

Les deux parties ont 60 jours pour porter ce jugement en appel.

Avec les informations de Marie-Jeanne Dubreuil

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Industrie forestière