•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boussole électorale : des questions économiques révèlent des clivages

Une femme remplit une déclaration de revenus.

Une majorité des Albertains sondés (58 %) croient que les mieux nantis devraient payer plus d'impôts.

Photo : iStock

Simon-Pierre Poulin

Quel est l'enjeu principal de l'élection en cours? L'économie, répondent en plus grand nombre les Albertains sondés par la Boussole électorale. Imposition, taxation, déficit budgétaire : les réponses pondérées des quelque 120 000 participants de la grande consultation ne s'alignent pas toujours parfaitement. Disséquons leurs opinions.

Rééquilibrer le budget de l’Alberta, quitte à sacrifier des services publics. C’est une décision difficile pour un élu et un choix tout aussi déchirant pour les électeurs, si l’on se fie à leurs réponses dans la Boussole. Le clivage s'observe surtout entre les hommes et les femmes.

« Je ne pense pas que les femmes craignent moins le spectre du déficit que les hommes », observe Charles Breton, directeur de la recherche à Vox Pop Labs, l'entreprise à l'origine de la Boussole. « Historiquement, explique-t-il, à travers les contextes, les femmes ont tendance à appuyer de plus grands services publics. »

Le déficit qui préoccupe la majorité des hommes sondés doit être contextualisé, estime le journaliste spécialisé en économie Gérald Fillion. En entrevue au Café Show, mercredi matin, il a rappelé qu'il est normal pour un gouvernement de faire un déficit quand l'économie roule au ralenti. « Tous les gouvernements le font », a-t-il dit. « L’Alberta se trouve dans une position enviable sur le plan des dépenses publiques. »

Des conservateurs résolument progressistes

Les plus récents résultats de la Boussole indiquent que 29 % de ceux qui comptent voter pour Jason Kenney s'opposent à une de ses promesses phares : réduire les impôts des grandes entreprises. Ces conservateurs se rallient au consensus observé plus largement dans la population.

Similairement, une majorité (58 %) des Albertains sondés croient que les mieux nantis devraient payer plus d'impôts. « Ici aussi, souligne Charles Breton, même si les électeurs conservateurs appuient une telle hausse dans une moindre proportion que ceux des autres partis, il y en a quand même le quart qui croient que les plus riches devraient payer un peu plus que maintenant. »

Référendum, un mot qui séduit

Une autre promesse phare des conservateurs, c’est la tenue d’un référendum sur la renégociation de la péréquation. Les chiffres laissent entrevoir que l'idée plaît particulièrement aux Albertains qui vivent en dehors des grands centres et convainc même les électeurs qui n'entendent pas voter pour Jason Kenney.

« L'appui, de façon peu surprenante, est très élevé chez les électeurs du PCU, mais même chez les néo-démocrates, un tiers est en accord avec l'idée », constate l’analyste qui ajoute que la démocratie directe a toujours plu aux Albertains.

Sur la renégociation de la péréquation, et sur la majorité des autres questions, les jeunes sont surreprésentés dans les indécis. À quelques jours de l'élection, c'est surtout eux qui restent à convaincre.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Méthodologie :

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique. Les informations présentées reposent sur les réponses de 117 209 répondants ayant participé à la Boussole électorale du 20 mars 2019 au 9 avril 2019.

Par rapport aux sondages d’opinion, les utilisateurs de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés, et les données proviennent d’un échantillon non aléatoire de la population. Les données collectées sont pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle albertaine, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont l’âge, le niveau d’instruction, le sexe et le pays d'origine.

Alberta

Politique provinciale