•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gad Elmaleh : un tribunal ordonne à Facebook de dévoiler l’identité de CopyComic

L'homme est sur une scène avec un micro et sourit.

Gad Elmaleh en spectacle à New York le 12 septembre 2018

Photo : Getty Images / Manny Carabel

Radio-Canada

La personne anonyme qui a diffusé des vidéos accusant l'humoriste français Gad Elmaleh de plagiat pourrait l'être un peu moins. En effet, celui qui se fait appeler CopyComic a envoyé à Radio-Canada un courriel expliquant que Facebook a transmis ses coordonnées à l'avocate de l'humoriste.

Celui qui signe Ben (CopyComic) a aussi transféré le courriel en anglais qu’il a reçu de Facebook et signé par le cabinet d’avocats White & Case LLP.

On peut y lire que leur client Facebook Ireland Limited a reçu l’ordre du Tribunal de grande instance de Paris de fournir à Isabelle Wekstein-Steg les informations de base le concernant à titre d’administrateur de la page Facebook CopyComic Videos. « Ces informations sont le nom, l’adresse courriel et le numéro de téléphone donnés lors de la création de la page, ainsi que la date, le moment et les adresses IP utilisées lors des dernières utilisations », peut-on lire dans le courriel.

Dans le courriel de celui qui est toujours anonyme pour les médias, CopyComic explique, en français, que Gad Elmaleh semble prendre d’autres moyens pour connaître son identité.

« Il a été demandé au réseau social Facebook de fournir les informations permettant d'établir mon identité. À cette heure, il m'est impossible de savoir si Gad [Elmaleh] est accompagné d'autres humoristes dans cette démarche, n'ayant pas accès à la liste des plaignants ni au motif par lequel l'avocate de Gad [Elmaleh] a obtenu cette injonction du juge. »

Le quotidien français Le Parisien a contacté l’avocate Isabelle Wekstein-Steg, qui est citée dans leur article (Nouvelle fenêtre), disant « qu’aucune plainte n’a été déposée ni aucune assignation délivrée ». « Il s’agit d’une ancienne démarche diligentée par mes soins il y a plusieurs mois, dans le cadre de procédures automatiques de demandes de retrait de vidéos, mises en place depuis plusieurs années, a tenu à préciser l’avocate. Je ne l’ai pas poursuivi et je n’ai rien engagé depuis à l’égard de Facebook ou de quelque plateforme que ce soit. »

L’article se conclut sur le fait que l’avocate n’a pas répondu aux questions des journalistes sur l’usage que l’humoriste ou son avocate feraient de ses informations.

Mardi matin, Gad Elmaleh a été interrogé sur les ondes de la radio française Europe 1 sur les allégations de plagiat. « Est-ce que vous avez déjà mis un truc dans le micro-ondes, vous l’avez fait chauffer, au bout de quatre minutes vous le ressortez, le plat est brûlant et l’intérieur est froid. Ce n’est pas une invention. [...] Donc ça, c’est un point de départ pour écrire un petit sketch », répond-il à l'animateur.

Des dénonciations de plagiat

En janvier et février derniers, la chaîne YouTube CopyComic a mis en ligne deux vidéos montrant des gags que Gad Elmaleh aurait empruntés à certains de ses collègues pour dénoncer le vol de blagues par l'humoriste. Les gags auraient été volés à des collègues américains et français, surtout, mais aussi aux Québécois Martin Matte et Patrick Huard, entre autres.

Elmaleh s'est défendu d'avoir copié les blagues d'autres humoristes. Il a affirmé que les numéros d'humour reposent souvent sur des observations tirées de la vie quotidienne, qui ne sont donc pas le fruit de la créativité d'autres humoristes.

Depuis plus d’un an, la personne derrière ce mystérieux compte YouTube s’attaque aux artistes qui subtiliseraient des blagues à d’autres, en publiant des vidéos où l'on peut voir le gag original, et celui interprété par le plagiaire allégué. « Coïncidence ou plagiat? », demande CopyComic.

Humour

Arts