•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toronto tend la main à Ford pour développer son réseau de transport en commun

la station de métro runnymede à Toronto on voit quatre jeunes femmes au loin qui attendent leur métro sur le quai de gare
Doug Ford promet 28,5G$ pour quatre nouvelles lignes de métro et de train léger à Toronto Photo: Radio-Canada / Camille Feireisen
Radio-Canada

Le maire John Tory voit d'un bon oeil le plan de 28,5G$ promis par Doug Ford pour la construction ou le prolongement de quatre lignes de métro et de train léger dans la Ville Reine. Du même coup, il indique que la Ville est prête à collaborer avec la province pour accélérer l'expansion de son réseau de transport en commun.

Lors d’un point de presse mercredi, le maire de Toronto a parlé d’un gain important pour la Ville Reine.

En fin de compte, l’important c’est que l'Ontario investisse plusieurs milliards de dollars dans la construction de transports en commun à Toronto et dans la région du Grand Toronto, a-t-il affirmé.

John Tory a martelé l’importance de travailler main dans la main avec le gouvernement de l'Ontario, afin de mener ces projets de transports à terme le plus rapidement possible.

Bien qu’il reconnaisse que plusieurs changements ont été apportés aux projets sur lesquels la Ville avait travaillé, son équipe estime qu’une bonne partie de ce travail sera intact et même utile.

Le maire de Toronto affirme qu’il reste encore plusieurs détails à régler et des questions auxquelles il faudra répondre, d’où l’importance de se trouver à la table de discussions.

Le fait de se retirer garantirait que rien ne sera construit avant très longtemps.

John Tory, maire de Toronto

M. Tory refuse toutefois de préciser combien la Ville serait prête à payer pour le plan de la province.

Photo de lignes de différentes couleurs montrant sur une carte les nouvelles lignes de transport en commun projetées et les lignes existantes.La carte des nouvelles lignes projetées par le gouvernement Ford Photo : Radio-Canada

Le conseil municipal mitigé

Les réactions des conseillers municipaux se sont multipliées à la suite de l’annonce de Doug Ford, mercredi.

Puisque la province change de cap sur plusieurs projets déjà en cours, les critiques ont fait valoir leurs préoccupations quant aux dépassements de coûts potentiels, des retards de construction et du gaspillage d'une partie des 224 millions de dollars de fonds publics déjà déboursés pour la planification et la conception de l'infrastructure du transport en commun à Toronto.

Le groupe TTC Riders partage des inquiétudes semblables, notamment en ce qui touche la ligne d'allégement, appelée Relief line en anglais, un projet censé désengorger les lignes de métro desservants le centre-ville.

Le gouvernement veut tout recommencer et envoyer les projets que la Ville avait approuvés au départ. On ne peut pas prendre la chance de retourner en arrière et d’avoir plus de retards avec la ligne d’allégement dont les plans étaient déjà approuvés.

Shelagh Pizey-Allen, porte-parole de TTC Riders

Le conseiller municipal Josh Matlow s’est montré plus tempéré.

Le fait que Doug Ford soit favorable à faire avancer la ligne d’allégement - peu importe la façon dont il l’appelle - est une victoire pour la ville.

Josh Matlow, conseiller municipal

Il émet toutefois certaines réserves, notamment sur la pertinence de prolonger la ligne d’allégement jusqu’à la Place de l'Ontario.

L'opposition contre le plan

Du côté de Queen’s Park, la cheffe du NPD, Andrea Horwath, a attaqué le plan de Doug Ford.

Il jette tous les plans, des centaines de millions de dollars, pour repartir à zéro.

Andrea Horwath, cheffe du NPD

De son côté, le député néo-démocrate Michael Mantha a saisi l’occasion pour demander davantage d’investissements dans le réseau de transport du nord de la province.

Je n’ai pas entendu parler d’investissement pour le Nord de l’Ontario, a-t-il déploré. On veut certainement avoir notre part de l’investissement.

Le député d’Algoma souligne les défis importants pour se rendre d’un endroit à l’autre dans sa région. C’est la façon dont on se rend dans nos écoles, la façon dont on se rend dans nos centres récréatifs, comment on se rend à nos hôpitaux, dit-il.

Il insiste sur l’importance d’investir autant dans le réseau de transport que dans la construction de routes.

Politique provinciale

Politique