•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La rivalité Maple Leafs-Bruins : que faut-il savoir de cette série?

Un gardien de but venant de faire un arrêt, entouré de quatre joueurs.
L'attaquant des Maple Leafs de Toronto Patrick Marleau (12) cherche la rondelle devant le filet de gardien des Bruins de Boston Jaroslav Halak. La série entre les Bruins et les Maple Leafs commence jeudi, le 11 avril à Boston. Photo: Associated Press / Michael Dwyer
Radio-Canada

Il y a longtemps que les Maple Leafs ont gagné une série éliminatoire de la Ligue nationale de Hockey (LNH). Jeudi soir, les séries démarrent de nouveau pour l'équipe torontoise, qui croisera le fer avec les Bruins de Boston.

Un texte de Matthew Cullen

Les Maple Leafs sont passés au deuxième tour la dernière fois en 2004 – l’année où Le Seigneur des anneaux - le Retour du Roi a remporté le prix du meilleur film aux Oscars et où Janet Jackson et Justin Timberlake ont suscité la polémique à la mi-temps du Super Bowl.

À l'époque, Mats Sundin était encore le capitaine des Maple Leafs.

C’est la deuxième année de suite que les Bruins (107 points) de Boston et les Maple Leafs (100 points) se rencontrent au premier tour. Les Bruins avaient remporté la série en sept matchs le printemps dernier.

Le premier match de la série aura lieu jeudi soir à 19 h au TD Garden à Boston.

Selon l’ancien joueur des Maple Leafs, Dan Daoust, la rivalité Boston-Toronto n’en devient que plus remarquable.

C’est un Original Six Matchup. Boston a toujours été une équipe [contre laquelle il est dur de jouer], a indiqué l'ancien Maple Leaf, qui a évolué avec l'équipe de 1982 à 1990.

J’espère que les pourcentages seront de notre côté cette fois [...] Les séries éliminatoires, ça dépend des gardiens de but.

Dan Daoust, ancien joueur des Maple Leafs

Effectivement, ce qui inquiète les supporteurs des Maple Leafs, c’est comment arrêter la dangereuse attaque des Bruins.

Des joueurs des hockey et des partisans.Les Bruins de Boston célèbre un but de David Krejci (46) contre Frederik Andersen et les Maple Leafs de Toronto pendant la saison régulière. Photo : Associated Press / Michael Dwyer

Le gardien des Maple Leafs, Frederik Andersen, a livré ses meilleures performances au cours des trois premiers quarts de la saison. Mais la fin de saison a été difficile pour lui et le reste de l'équipe torontoise.

Cette fin de saison, les Maple Leafs n’ont remporté que quatre de leurs 14 derniers matchs et la formation de l'entraîneur Mike Babcock semblait instable, surtout en défense.

En revanche, les Bruins ont gagné 22 de leurs 33 matchs depuis le 29 janvier.

De plus, les Bruins ont remporté trois des quatre matchs contre la formation torontoise cette année.

Il faut que les Maple Leafs changent dans les séries, croit le Franco-Ontarien Dan Daoust.

S’il y a quelque chose qui se passe, il faut repousser. On ne peut pas prendre, prendre, prendre toute la série. Ça ne marchera pas contre Boston.

Dan Daoust, ancien joueur des Maple Leafs

Comme l’an passé, les Bruins ont connu une saison régulière meilleure que Toronto en se classant deuxièmes de la division Atlantique. Les Maple Leafs ont eux aussi eu une belle saison en se hissant à la troisième place de la division.

Un joueur de hockey qui vient de tomber sur un adversaire tente de pousser une rondelle.Le centre des Maple Leafs de Toronto John Tavares tente de faire une passe lors d'un match contre les Bruins de Boston cette année. Tavares sera un joueur clé dans la série après avoir marqué 47 buts pour Toronto cette saison. Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Je pense que c’est super, a affirmé l’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock, lors d'un point de presse.

Nous avons hâte à cette opportunité. Nous avons hâte de jouer dans les séries éliminatoires. Évidemment, dans notre division, il y a de très bonnes équipes. C’est normal. C’est normal de jouer contre une bonne équipe à ce moment de l’année.

Mike Babcock, entraîneur-chef de Maple Leafs

Quant à l’impact des années précédentes de la rivalité Toronto-Boston dans cette série, Babcock répond : L’année dernière c’est l’année dernière. Ça ne sert à rien de perdre son temps avec ça.

Hockey

Sports