•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La « Majie » de recréer

Un homme souriant, les bras croisés, entouré de pots de peinture et autre matériel servant à la création artistique.
Majie Lavergne crée des oeuvres interactive dans son atelier de Nanaimo. Photo: Radio-Canada / Pierre Beaudoin
Pierre Beaudoin

Les œuvres de la série Re-create de Majie Lavergne se métamorphosent devant ceux qui osent les toucher et transformer le travail de l'artiste. Parisien d'origine, il a choisi de s'établir dans l'Ouest canadien. L'atelier culturel l'a rencontré à sa résidence de Nanaimo en Colombie-Britannique.

Majie Lavergne

Quel est le parcours qui vous a amené ici?

À 19 ans j’ai quitté la France pour aller vivre à New York où j’ai étudié le cinéma. Je suis ensuite passé par Los Angeles et Boulder au Colorado. J’ai habité 30 ans aux États-Unis, mais ma compagne et moi voulions être près de la mer. J’ai découvert l'île de Vancouver. Ça m’a séduit.

Une fois ici, j’ai décidé de me consacrer plus amplement à la peinture.

Pourquoi avoir choisi de faire de l’art abstrait?

Je me suis dirigé vers l’abstrait très rapidement. Parce que l’abstrait, pour moi, c’est une exploration. On ne sait pas où on va, mais chaque peinture est un portrait de soi-même. Un peu comme un miroir, la peinture me reflète. Que ce soit un état d'âme ou autre chose en moi. C’est ce niveau de découverte qui me tient à coeur.

Vous êtes également psychothérapeute. Comment cela influence-t-il votre travail?

Il y a un lien intéressant entre la psychothérapie et mes oeuvres interactives. Ce sont deux choses qui peuvent amener les gens à être plus flexibles et plus créatifs et à mon sens, quand on est créatifs on tape dans notre source vitale.

Trois exemple des œuvres de la série Re-create de Majie Lavergne.Le public est invité à jouer avec les tableaux de Majie Lavergne. Photo : Majie Lavergne

Mes oeuvres interactives peuvent être simplement regardées, mais mon but, c’est d'amener les gens à jouer avec elles et de s'engager. Donc, de créer leurs propres choses ou répondre si l'oeuvre propose un message.

Majie Lavergne

Est-ce que le fait que le public s’amuse à bouger les pièces peut altérer votre message d’origine?

Oui, momentanément. Parfois, lorsqu'une oeuvre a un message qui me tient à coeur, comme celle que j’appelle Impermanence et qui représente bouddha, et que les gens bougent les pièces pour créer quelque chose qui n’a rien à voir avec le bouddha, ça m’énerve un peu. (rire) C’est la seule qui me fait ça, mais après quand je prends du recul, je me souviens du message qui veut dire les choses qui changent tout le temps.

Peinture

Arts