•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Non, Valérie Plante n'a pas manifesté contre le projet de loi sur la laïcité avec Adil Charkaoui

Nous voyons la mairesse Plante, ainsi qu'une lettre ouverte l'accusant d'avoir participé à une manifestation avec Adil Charkaoui.

La publication a été partagée plus de 1800 fois en moins de 24 heures.

Photo : Capture d'écran - Facebook

Jeff Yates

Une publication Facebook affirme que la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a manifesté dimanche dernier à Montréal contre le projet de loi 21 aux côtés d'Adil Charkaoui. Petit problème : cette dernière se trouvait à ce moment-là à plus de 9000 kilomètres de la métropole.

« JE DEMANDE LA DÉMISSION DE VALÉRIE PLANTE, MAÎRESSE (sic) DE MONTRÉAL! », lançait le 8 avril dernier une internaute. Celle-ci expliquait qu'il y avait eu une manifestation à Montréal la veille, le 7 avril, contre le projet de loi sur la laïcité du gouvernement Legault. L'internaute affirme même avoir aperçu la mairesse lors de cette manifestation, dont M. Charkaoui était « à la tête du cortège ».

« Parmi la foule, il y avait la Mairesse de Montréal, Valérie Plante, heureuse de participer à ce climat injurieux envers notre Nation, ne s’y opposant même pas! Donc elle acceptait que l’on nous traite de « racistes », alors que nous n’avons jamais souhaité de "nettoyage ethnique"! (sic) », a-t-elle ajouté.

Sa publication a cumulé peu de partages, mais la page Facebook Non à l'injustice au Québec s'en est emparée, générant 1800 partages en moins de 24 heures.

Or, Mme Plante se trouvait à Buenos Aires, en Argentine, au moment de la manifestation. La mairesse participait à une mission dans ce pays du 4 au 6 avril (Nouvelle fenêtre). Elle a quitté Montréal le 3 avril et ne reviendra que le 11, confirme le bureau de la mairesse, qui nous a fait parvenir des captures d'écran de son itinéraire. Il est donc impossible qu'elle ait participé à cette manifestation.

Jointe par Radio-Canada, la dame à l'origine de la publication ne semblait pas voir de mal à faire de telles fausses allégations, alors que plusieurs organismes publics se sont dissociés de la manifestation (Nouvelle fenêtre) en raison de la présence de M. Charkaoui. « Je l'ai entendu aux nouvelles, et de toute façon cela ne change absolument rien à ce que j'ai écrit, je le pense », a-t-elle répondu, accusant ensuite la mairesse — et Radio-Canada — de « détester les Québécois de souche ».

Fausses nouvelles

Société