•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réseaux de stupéfiants : 33 arrestations dans plusieurs régions du Québec

Trois vestes disposées sur une table

Ces vestes aux couleurs des Hells Angels font partie du matériel saisi dans le cadre du projet Orque.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une série d'arrestations visant des chefs de réseaux de stupéfiants ont été réalisées dans plusieurs régions du Québec mercredi par l'Escouade nationale d'enquête et de répression du crime organisé (ENRCO) et les escouades régionales mixtes (ERM) de la Montérégie et de l'Outaouais de la Sûreté du Québec (SQ).

Les policiers ont arrêté 33 personnes, dont deux membres des Hells Angels de Trois-Rivières (Claude Gauthier et Pascal Facchino), dans plus de dix municipalités de la Montérégie, de l'Outaouais, de l'Estrie, du Centre-du-Québec et de la Mauricie, ainsi que dans plusieurs arrondissements de Montréal.

En tout 37 perquisitions ont été menées dans le cadre de cette enquête, appelée projet Orque. Elles ont permis de saisir :

  • 6 vestes aux couleurs des Hells Angels
  • 23 véhicules
  • 2 kg de cocaïne
  • 27 000 comprimés de méthamphétamine
  • 120 000 $
  • 4 armes à feu

Dans la vidéo ci-dessous, Sylvain Tremblay, enquêteur retraité de la Sûreté du Québec, explique le contexte qui a mené à l'arrestation de 33 personnes dans une opération antidrogue.

Sylvain Tremblay, enquêteur retraité de la Sûreté du Québec, explique le contexte qui a mené à l'arrestation de 33 personnes dans une opération antidrogue.

« Les Hells ont voulu prendre le contrôle »

L'enquête a commencé dans un contexte de violence dans les secteurs de Saint-Jean-sur-Richelieu et de la MRC de Roussillon, indique Guy Lapointe, porte-parole de la SQ.

« Il y avait divers trafiquants qui contrôlaient le territoire, qui travaillaient indépendamment, et qui se rapportaient peu ou pas aux Hells Angels, explique-t-il. Les Hells ont voulu prendre le contrôle de ce territoire-là pour imposer leurs taxes, comme ils font un peu partout. Il y a eu beaucoup de gestes de violence et d'intimidation commis par des gens affiliés aux Hells. »

Quelque 160 policiers ont participé au projet Orque, qui a commencé en 2017, et qui a été mené parallèlement à deux autres enquêtes, Paquebot et Palmaire, qui visaient trois cellules de distribution de stupéfiants.

L'ENRCO est composée de policiers de la SQ, du Service de police de la Ville de Montréal, du Service de police de la Ville de Québec, de la police de Laval et de la police de Lévis.

31 des personnes arrêtées devaient comparaître mercredi aux palais de justice de Saint-Jean-sur-Richelieu et de Montréal. Les deux autres ont été libérées avec promesse de comparaître.

Il pourrait y avoir d'autres arrestations dans cette affaire.

Organigramme des liens entre les personnes arrêtées.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les 33 personnes arrêtées dans trois enquêtes visant des réseaux de stupéfiants

Photo : Radio-Canada

Avec la collaboration de Karine Bastien

Crime organisé

Justice et faits divers