•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La grève des chauffeurs d'autobus crée de la congestion à Sherbrooke

Un autobus scolaire de la compagnie Transdev
Trois transporteurs scolaires de l'Estrie sont en grève jusqu'au 17 avril. Photo: Radio-Canada / Martin Bilodeau
Radio-Canada

Le retour à la maison des milliers d'élèves estriens privés de transport scolaire a été un peu plus complexe que leur arrivée, en cette première journée de grève des transporteurs scolaires.

Selon le directeur des communications de la Commission scolaire de la Région-de-l'Estrie (CSRS), Donald Landry, la fin de journée s’est globalement bien déroulée. Un seul secteur a été plus problématique, celui de l’école secondaire Le Triolet. Alors qu’une congestion d’une quinzaine de minutes y est habituelle à la fin des classes, les parents ont aujourd’hui patienté une demi-heure.

Pour les parents qui ne veulent pas subir la congestion, Donald Landry leur conseille de venir chercher leurs enfants plus tard. Le directeur des communications rappelle que l’école secondaire est ouverte jusqu’à 18h et que les parents n’ont pas à se presser à aller chercher leur enfant dès la fin des classes.

La sécurité dans les rues avoisinantes à l’école primaire du Sacré-Coeur, sur la rue Alexandre, sera aussi renforcée au cours des prochains jours.

Des stratégies mises en place

Des milliers de parents doivent trouver un plan B pour les déplacements de leurs enfants, car les chauffeurs d'autobus syndiqués de trois transporteurs scolaires de l'Estrie sont en grève. Les chauffeurs d'Autobus de l'Estrie, d'Autobus LaSapinière et d'Autobus des Cantons ne travailleront pas jusqu'au 17avril à moins d'une entente.

Au total, ce sont 121 circuits de la Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke qui sont touchés. Le transport en berline ou en taxi aura toutefois lieu.

La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) confirme que les écoles et les services de garde resteront ouverts malgré l'absence de transport scolaire.

Des mesures particulières ont été mises en place par la CSRS pour maximiser la sécurité des élèves et des parents, tout en favorisant la fréquentation scolaire . Ainsi, la surveillance dans les cours d'école et les aires communes sera prolongée. Au primaire, cette surveillance, faite par des employés des écoles, aura lieu pendant la même plage horaire que celle du service de garde. Du côté du secondaire, la surveillance sera assurée entre 7 et 18 h.

Aussi, la surveillance des débarcadères et des stationnements sera augmentée pour la durée de la grève. La CSRS souhaite que les parents puissent venir déposer leur jeune plus tôt pour éviter la congestion.

La CSRS espère non seulement rendre service aux parents avec ces mesures, mais aussi réduire la circulation près des écoles.

C'est la CSRS qui assumera les coûts engendrés par cette surveillance spéciale.

Le Service de police de Sherbrooke surveillera la circulation aux abords des écoles pour qu'elle soit le plus fluide possible.

Aussi, 29 circuits de la Commission scolaire des Hauts-Cantons et deux circuits de la Commission scolaire des Appalaches sont également touchés par la grève.

C'est principalement la question des salaires qui achoppe dans les négociations entre les syndicats et la partie patronale.

Estrie

Relations de travail