•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de foyers se préparent à une 3e nuit sans électricité

De nombreux arbres se sont brisés sous le poids de la glace à Laval, dans Lanaudière et en Montérégie.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des dizaines de milliers de clients d'Hydro-Québec sont toujours privés d'électricité, dont certains depuis lundi soir. Le courant devrait être rétabli aujourd'hui dans la majorité des foyers, mais certains pourraient rester sans électricité jusqu'à jeudi.

Quelque 550 équipes sont sur le terrain pour continuer à rétablir le courant dans les secteurs touchés. Leur travail est plus facile que mardi parce que le vent et les précipitations de neige ont cessé. Des monteurs de ligne sont venus du Vermont pour prêter main forte à leur collègues d'Hydro-Québec.

« Dans certains cas plus isolés ou aux endroits où il y a des réparations additionnelles à faire qui pourraient être plus longues, ça pourrait aller à la fin de la journée, la nuit prochaine ou demain matin dans des cas plus rares », indique Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole d'Hydro-Québec.

Bien que les travaux portent leurs fruits – le nombre de foyers touchés diminue au fil des heures –, ce sont plus de 19 200 clients qui sont toujours privés de courant dans l'ensemble du Québec.

À minuit, jeudi, Hydro-Québec faisait état de :

  • plus de 9800 pannes dans Lanaudière;
  • plus de 5800 pannes dans les Laurentides;
  • plus de 3400 pannes à Laval.

Toutes les heures, Hydro-Québec met à jour le bilan des pannes et leur localisation (Nouvelle fenêtre).

Au plus fort de la panne, plus de 310 000 foyers étaient privés de courant lundi soir, au terme d'une journée marquée par de la pluie verglaçante, de forts vents et de la neige.

En raison des pannes et des conditions météorologiques, des écoles ont fermé leurs portes mardi et mercredi. C'est notamment le cas des écoles de la Commission scolaire de Laval et de la Commission scolaire des Affluents, dans Lanaudière.

Des glaçons pendent le long de fils électriques.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Selon Hydro-Québec, 99 % des pannes sont causées par des arbres ou des branches tombés sur le réseau électrique.

Photo : Radio-Canada

Refuges et mesures d’urgence

Hydro-Québec estime, comme la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, qu'il est trop tôt pour prévoir le moment où tous les usagers auront retrouvé le courant. « Parfois, lorsque l'on répare une artère principale, un problème secondaire apparaît », explique Cendrix Bouchard, conseiller stratégique aux communications de l'entreprise.

Si les autorités recommandent aux personnes qui ont besoin d'hébergement de se tourner d'abord vers leurs proches, plusieurs municipalités ont ouvert des refuges temporaires.

Les gens qui n'ont toujours pas d'électricité devraient d'ailleurs dès maintenant faire des plans pour passer la nuit au chaud, précise Évelyne Boudreau, porte-parole de la police de Laval.

Les autorités invitent les personnes qui ont besoin d'assistance à faire le 311 ou, s'il s'agit d'une urgence, le 911.

Une série de lits de campsAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le centre Lausanne, à Laval, a accueilli 73 personnes privées d'électricité.

Photo : Radio-Canada / Vincent Rességuier

À Laval, région la plus durement touchée, deux centres communautaires accueillent les sinistrés depuis lundi et continueront à le faire tant que le besoin se fera sentir, indique Mme Boudreau. Ils offrent notamment un accès à des douches et une possibilité de recharger les batteries des appareils électroniques. Ils se trouvent au 6500, boulevard Arthur-Sauvé et au 455, rue de Lausanne et ont accueilli environ 100 personnes dans la nuit de mardi à mercredi. La Société de transport de Laval offre gratuitement le transport vers ces refuges

Du côté de Terrebonne, la municipalité a annoncé une série de mesures mises en place afin d’assurer la sécurité des citoyens, dont l’ouverture du centre Cité GénérAction 55+ (au 702, rue Masson) pour ceux ayant besoin de se réchauffer. Une soixantaine de personnes y ont trouvé refuge dans la nuit de mardi à mercredi. Un deuxième centre pourrait ouvrir ses portes, a indiqué par communiqué Sylvain Dufresne de la Direction des Incendies de Terrebonne. Depuis mardi matin, les citoyens qui ont besoin de renseignements peuvent contacter une ligne d’urgence 24 h sur 24, au (450) 961-2001.

La séance du conseil municipal de Terrebonne, qui devait avoir lieu mercredi soir, a d'ailleurs été annulée en raison de la panne.

Enfouir les fils coûterait trop cher, selon Hydro

Selon le porte-parole d’Hydro-Québec Louis-Olivier Batty, malgré les changements climatiques et les épisodes de verglas de plus en plus fréquents, la société d’État ne songe pas pour le moment à enfouir les fils de son réseau, en raison des coûts élevés de cette opération. Selon lui, il en coûterait 100 milliards de dollars pour passer à un réseau souterrain. Il indique qu’Hydro tente plutôt d’augmenter ses opérations d’élagage pour tenter de minimiser les conséquences négatives qu’a la végétation sur les fils électriques. En 2018, le budget d’élagage d’Hydro-Québec a été de 73 millions de dollars.

Gare au monoxyde de carbone!

« Sortez vos barbecues des maisons! », s'est exclamé Sylvain Gariépy, chef de division aux opérations du service de sécurité incendie de la Ville de Laval.

Depuis lundi, la Cité de la Santé de Laval a reçu 25 personnes qui souffraient d'intoxication au monoxyde de carbone, dont un enfant intoxiqué sévèrement.

Des barbecues ou des poêles de camping utilisés à l'intérieur, des génératrices placées trop près des maisons et des poêles à bois trop remplis peuvent entraîner l'accumulation de monoxyde de carbone, un gaz incolore et sans odeur mais hautement toxique.

Les recommandations des autorités

  • Avoir un avertisseur de fumée fonctionnel
  • Éviter d'utiliser des sources de monoxyde de carbone à l'intérieur
  • Utiliser des lampes de poche pour s'éclairer, plutôt que des bougies
  • Aviser son entourage lorsqu'on quitte sa maison
  • Laisser sa cour déverrouillée pour permettre aux monteurs de ligne de circuler
Avec les informations de La Presse canadienne

Conditions météorologiques

Environnement