•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier magasin de cannabis récréatif attendu à La Loche

Une affiche à l'entrée du village de La Loche.
« Bienvenue à La Loche ». « Soyez un bon exemple pour tout le monde, en particulier pour nos enfants, s'il vous plaît. Merci! » Photo: Radio-Canada
Gabrielle Proulx

Le village de La Loche, dans le nord de la Saskatchewan, devrait accueillir cette année son premier magasin de cannabis récréatif. L'emplacement du commerce n'a toujours pas été déterminé, et sa construction soulève plusieurs inquiétudes au sein de cette communauté de 3000 habitants.

Six mois après la légalisation du cannabis au Canada, le magasin de Clayton Sparks, devant s’appeler Flower Power Cannabis Pharms, n’a pas d’adresse.

L’homme d’affaires de Saskatoon et le maire du village de La Loche, Robert St-Pierre, n’ont pas réussi à s’entendre officiellement sur l’endroit où sera installé le magasin de cannabis.

Un homme avec les cheveux blancs et noirs avec une veste noir, assis avec les drapeaux du Canada et du Québec derrière lui. Le maire de La Loche, Robert St-Pierre, est déçu que le village, en collaboration avec la Première Nation de Clearwater River, n’ait pas réussi à obtenir le seul permis de cannabis à usage récréatif pour La Loche. Photo : Radio-Canada

Nous avons eu de longues discussions au conseil municipal. L'endroit qui vous intéresse ne nous convient pas pour l'instant.

Robert St-Pierre, maire de La Loche (durant une conversation téléphonique avec Clayton Sparks)

En mars dernier, M. Sparks a révélé qu'il était en discussion avec le propriétaire d'un terrain privé, qui lui avait été recommandé par le conseil municipal de La Loche.

Au début des pourparlers, l'entrepreneur Clayton Sparks aurait bien voulu installer son magasin au coeur du village.

Son souhait n’a pas été exaucé.

La rue principale d'un village, avec plusieurs camions en circulation et à proximité d'un magasin général en hiver. La Loche est la plus importante communauté du nord de la Saskatchewan (photo : janvier 2019) Photo : Radio-Canada

Le magasin aurait été trop près du cimetière, de l'église et des écoles, soutient le maire Robert St-Pierre.

Devant les réticences du conseil municipal de La Loche, Clay Sparks veut que l’installation de son commerce de cannabis bénéficie la plus grande acceptabilité sociale possible.

Clay Sparks parle en entrevue.Clay Sparks veut s'assurer que le nouveau magasin profite à la communauté (archives). Photo : CBC

Je respecte complètement cette décision. Mon rêve est sans aucun doute de trouver le meilleur emplacement possible pour le magasin.

Clayton Sparks, entrepreneur de Saskatoon

La Loche, perdante?

Avant la légalisation du cannabis, le gouvernement de la Saskatchewan a délivré 51 permis de vente de cannabis à des détaillants privés par le biais d’un tirage au sort.

Le propriétaire d’un studio d’entraînement à Saskatoon, Clayton Sparks, a gagné l’unique permis offert pour la région de La Loche.

D’ici la fin de l’année 2019, il devra y ouvrir son magasin, sous peine de perdre son permis de vente de cannabis récréatif.

Plusieurs habitants de La Loche auraient préféré que le magasin de cannabis appartienne à un membre de la communauté.

Les profits auraient donc pu être redistribués au sein de la communauté, qui a des besoins criants en services sociaux, notamment en matière de logement et de santé.

Le directeur au Centre d'amitié autochtone de La Loche, Leonard Montgrand, croit que La Loche est loin d'être sortie gagnante du tirage au sort tenu par la province.

Un homme avec un chandail vert qui écrit à son bureau. Leonard Montgrand est le directeur du Centre d'amitié autochtone de Saskatoon. Photo : Leonard Montgrand

Mais pourquoi ne nous a-t-on pas donné le permis directement ?

Leonard Montgrand, représentant métis et directeur du Centre d’amitié autochtone de La Loche

D’autre part, Leonard Montgrand affirme que ce n'est pas un secret que certaines communautés du Nord vivent des problèmes liés à la consommation de drogues. Une situation qui s'explique par le taux de chômage alarmant dans ces communautés et de l'histoire des pensionnats autochtones, selon lui.

Une affiche plantée sur un terrain vacant et enneigé, par un temps ensoleillé. « Ne vous laissez pas attirer par les drogues, ce ne sont pas des bonbons » (photo : janvier 2019) Photo : Radio-Canada

Avec l’arrivée inévitable du magasin de cannabis à La Loche, le maire, Robert St-Pierre, veut sensibiliser les habitants au sujet de la consommation récréative de cannabis.

Nous savons tous que l'alcool au volant risque de nous tuer, mais nous avons quand même un magasin d'alcool. Nous devons donc apprendre aux gens à être responsables.

Robert St-Pierre, maire de La Loche

Plusieurs affiches installées à différents endroits dans le village mettent la population en garde contre l'usage abusif des drogues et de l'alcool.

Une affiche bleue plantée dans la neige. « Nous aimons nos enfants. Ne conduisez pas en buvant de l'alcool ». (photo : janvier 2019) Photo : Radio-Canada

À lire, le volet 3 de la série : Cannabis : des occasions de « réconciliation économique » pour la Nation d’Opaskwayak

Saskatchewan

Cannabis