•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec 21 : Richard Côté jure qu'il restera dans l'ombre 

Richard Côté, l'ex-conseiller municipal d'Équipe Labeaume, a été mandaté de la restructuration de Québec 21, suite à la vague de démission au sein du parti.

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Louise Boisvert

Le conseiller spécial de Québec 21 Richard Côté, chargé de rebâtir le parti, a répété à qui veut l'entendre mardi qu'il n'avait aucunement l'intention de revenir en politique active.

« Pas du tout, pas du tout », a-t-il juré avec conviction dans une entrevue accordée au Téléjournal Québec.

L'ancien politicien, qui s'est retiré il y a bientôt 6 ans de la vie municipale, est conscient d'avoir « volé la vedette » au chef de Québec 21 la veille, lors de sa première conférence de presse depuis son embauche au cabinet de l'opposition officielle en février.

« Ce n'était pas le but », assure-t-il. Richard Côté est bien conscient que son expérience politique et son rôle clé au sein de Québec 21 pourraient faire de l'ombre au chef, Jean-François Gosselin.

« C'est pour cela qu'on a bien dit aux journalistes que je sortais de mon mutisme pour 48 heures. Je retourne ensuite dans mon bureau faire mon travail de conseiller spécial. C'est Jean-François Gosselin qui est chef, c'est à lui de prendre les commandes. »

Il croit que le chef a fait une « progression extraordinaire » depuis son élection en 2017.

Richard Côté appelle les électeurs à ne pas juger trop vite la jeune formation politique.

Aujourd'hui, on est en pleine crise. C'est normal que les gens soient moins réceptifs. Ils vont nous juger sur notre programme et sur nos candidats six mois avant l'élection. C'est à ce moment-là qu'ils vont se faire une tête.

Richard Côté, conseiller spécial de Québec 21

Rebâtir le parti

Richard Côté estime qu'il est exagéré de dire qu'il est chargé de « rebâtir le parti ». Le mot est trop fort selon lui : « il faut simplement rebâtir le conseil d'administration. »

Pratiquement tous les membres du CA ont claqué la porte, il y a une semaine, à la suite d'une crise interne qui faisait rage depuis des mois.

Richard Côté souligne leur manque d'expérience et leur manque de connaissances de la vie municipale pour expliquer les déboires des derniers mois.

« C'est moi qui reprends le contrôle, ce qui va laisser plus de temps au chef pour le travail parlementaire. »

« Monsieur 3e lien »

L'ancien bras droit de l'actuel maire de Québec a de l'ambition pour le chef de Québec 21. « On travaille depuis mon arrivée à préparer la prochaine élection », explique-t-il.

Il est encore trop tôt pour connaître la vision qui se dessine, mais Richard Côté promet d'intervenir sur d'autres sujets que les dossiers de transports.

Il veut casser l'image du chef, trop étroitement associé au projet de Troisième lien. « On est rendu ailleurs. Il faut s'attaquer aux autres dossiers municipaux ».

Richard Côté reconnaît que Jean-François Gosselin a encore des croûtes à manger « C'est là-dessus que M Gosselin apprend tous les jours. »

Expérience à profit

Le conseiller spécial de Québec 21 croit que son expérience passée au sein d'Équipe Labeaume va permettre à l'opposition officielle de marquer des points. « Il y a des choses qui se disent publiquement et il y a de choses qui ne se disent pas publiquement », précise-t-il.

Richard Côté n'a pas l'intention dévoiler de l'information sensible ou confidentielle, mais il promet de surprendre ses adversaires dans certains dossiers. Peut-être même, embarrasser le maire Labeaume.

« Ça pourrait arriver », laisse-t-il miroiter, le sourire aux lèvres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Affaires municipales