•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture du centre de services francophones à l’aéroport Pearson

Des tableaux d'affichage des arrivées internationales à l'aéroport Pearson sous lesquels des voyageurs passe la porte avec leurs bagages.

L'aéroport Pearson de Toronto

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le Centre francophone de Toronto (CFT) ouvre son service d'accueil francophone à l'aéroport international Toronto Pearson.

Le président du conseil d’administration du CFT, Jean-Luc Bernard, estime que les besoins étaient criants.

Nous avions un grand besoin de ce service d’accueil afin de faciliter l’établissement des nouveaux arrivants francophones arrivant dans les diverses régions de l’Ontario, a-t-il expliqué par voie de communiqué.

Selon Ottawa, 2100 immigrants francophones passent par l'aéroport Pearson chaque année.

Le kiosque d’accueil se trouvera dans la zone réservée à l’immigration aux terminaux 1 et 3 de l’aéroport Pearson.

Les nouveaux arrivants pourront y obtenir des informations sur les services d’accueil et d’établissement en Ontario français, dont l’emploi, le logement, l’éducation et les soins de santé qui sont disponibles partout dans la province.

Accueillir les gens dans une langue qu’ils comprennent, cela fait toute la différence au moment de leur arrivée au Canada, a affirmé Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, par voie de communiqué.

Dans un premier temps, le CFT affirme que le service d’accueil se concentrera sur l’aiguillage des nouveaux arrivants vers les communautés francophones ontariennes. Au cours de la deuxième année, le CFT compte développer des trousses d’accueil pour les nouveaux arrivants qui désirent s’installer dans les autres provinces à l’extérieur de l’Ontario.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Francophonie