•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Banff-Kananaskis : la vie au-delà de la carte postale

Vue sur une rue à Banff où l'on voit les Rocheuses.

Le coût de la vie est l'un des problèmes les plus importants de Banff-Kananaskis.

Photo : Radio-Canada / Julie Préjet

Audrey Neveu

Si, pour les touristes, les Rocheuses albertaines sont un terrain de jeu, elles sont plutôt un milieu de vie pour ceux qui y travaillent. Avec le redécoupage de la carte électorale, Élections Alberta a agrégé les communautés de montagnes en une nouvelle circonscription aux besoins bien particuliers, celle de Banff-Kananaskis.

Été comme hiver, les touristes affluent par millions à Banff et dans les environs. Si l’achalandage est moins intense en hiver, il suffit de tenter de se rendre au lac Louise en voiture dès juin pour mesurer l’attrait des Rocheuses.

Pour offrir des services à tous ces voyageurs venus du monde entier, il faut beaucoup d’employés, des perles rares que les entreprises de la région peinent à retenir, faute de logements abordables.

« Les gens viennent ici en se disant qu’ils adoreraient se joindre à notre incroyable communauté, mais c’est très cher de vivre ici », témoigne la présidente de la Chambre de commerce de la Vallée-de-la-Bow, Cheryl Cooper.

Cheryl Cooper en entrevue devant la rue commerciale de Banff, avec les montagnes derrière.

Cheryl Cooper croit qu'il faut changer le système de taxation en vigueur dans les Rocheuses pour réellement aider les petites entreprises de la région.

Photo : Helen Pike

Celle-ci reconnaît que le gouvernement provincial tente de s’attaquer à ce problème, mais elle est déçue du manque d’actions concrètes à la suite de ses discussions avec ses représentants.

Le député néo-démocrate du coin, Cam Westhead, rappelle que son gouvernement a déjà bâti 131 logements abordables dans la circonscription au cours de son mandat. S’il reconnaît qu’il en manque un millier de plus, il apporte une précision : « Rachel Notley a un plan pour bâtir ou moderniser 4000 unités de logements abordables à travers la province au cours des quatre prochaines années. »

Une taxe pour financer les infrastructures

Dans les Rocheuses, une taxe est imposée aux commerces liés à l’industrie touristique, mais les revenus générés vont dans les coffres du gouvernement provincial. « L’argent ne reste pas dans la communauté », affirme Cheryl Cooper.

[ Le gouvernement provincial ] devrait récompenser les régions de la province qui soutiennent notre économie. Grâce au tourisme, nous sommes des contributeurs majeurs à l’économie albertaine.

Cheryl Cooper, présidente de la Chambre de commerce de la Vallée-de-la-Bow

La candidate du Parti albertain, Brenda Stanton, propose que toutes les communautés albertaines puissent percevoir elles-mêmes une taxe sur les logements de courte durée, afin de financer les infrastructures dans leur communauté.

Celle qui était auparavant présidente de la Chambre de commerce de Canmore et de Kananaskis voudrait que Banff et Canmore obtiennent le statut de « district touristique » plutôt que « ville de villégiature » suggéré par la communauté.

« Les gens se font une image dans leur tête de ce qu'est une villégiature. Je voudrais un terme plus large », explique-t-elle.

Brenda Stanton posant devant des arbres.

La candidate du Parti albertain Brenda Stanton a travaillé pendant une quinzaine d'années dans le secteur touristique.

Photo : Photos courtoisie

N’empêche, le principe serait le même : donner plus de pouvoirs financiers aux villes qui alimentent l’économie albertaine.

Si la candidate conservatrice, Miranda Rosin, refuse de se prononcer sur le sujet, Cam Westhead affirme qu’il appuiera le mécanisme de financement que les habitants de sa circonscription choisiront, mais que jusqu’à maintenant, ils ne sont pas parvenus à une décision.

« Si je suis réélu, je m’engage à continuer ces discussions et tenter de trouver un consensus », promet-il.

Cameron Westhead en entrevue devant le pont de Banff et les montagnes environnantes.

Le candidat néodémocrate Cam Westhead croit également que l'environnement est l'un des enjeux les plus importants des électeurs de sa circonscription.

Photo : Helen Pike

Le réservoir de la discorde

Si tous s’entendent sur le besoin de mieux financer les infrastructures de la Vallée-de-la-Bow, la rivière qui y coule, elle, suscite les divisions.

La candidate conservatrice, Miranda Rosin, s’oppose fermement au projet de réservoir Springbank, au nord-est de Bragg Creek, dans lequel se déverserait le surplus d’eau de la rivière Elbow en cas d’inondation. « Je vais me tenir debout pour les électeurs de ma circonscription », affirme Miranda Rosin.

Miranda Rosin assise dans un café.

La candidate du Parti conservateur uni Miranda Rosin s'inquiète de l'effet des politiques néodémocrates sur les petites entreprises de sa région.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

« Les habitants de Bragg Creek, de Redwood Meadows et de la Première Nation de Tsuu T’ina ont l’impression qu’ils ont besoin d’être mieux protégés, car le réservoir Springbank ne les protège pas », affirme-t-elle. Ces trois communautés sont situées en aval du site prévu pour le réservoir.

Carte du projet de réservoir, situé entre Cochrane, au nord, Bragg Creek au sud et Calgary à l'est.

Le projet de réservoir Springbank est situé au nord-est de Bragg Creek et permettrait de contenir les flots de la rivière Elbow.

Photo : Radio-Canada

Cam Westhead, qui vit à Bragg Creek, déplore la position du Parti conservateur uni, qui retournerait à la table à dessin, selon lui. « Ça prendrait plusieurs autres années d’études réglementaires et encore plus d’années pour la construction. Je ne veux pas voir ma communauté à risque plus longtemps. Je veux voir la construction commencer le plus vite possible », explique-t-il.

Il croit au contraire que les habitants appuient ce projet, car ils ne veulent pas revivre les terribles inondations du printemps 2013.

Je ne veux vraiment pas que ma famille et mes amis revivent [ce genre d'inondation].

Cam Westhead, candidat conservateur dans la circonscription de Banff-Kananaskis

Si le Parti albertain a quant à lui décidé d’appuyer le projet de réservoir Springbank, sa candidate locale, Brenda Stanton, dit ne pas pouvoir faire de même. « Ce qui différencie le Parti albertain des autres partis, c'est que nous avons un dialogue respectueux. Si je suis élue, je vais continuer de poser des questions et exprimer les inquiétudes de mes électeurs sur cette question », affirme-t-elle.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Élections provinciales

Politique