•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Space Oddity de David Bowie a 50 ans

Photo : Getty Images / Hulton Archive

Agence France-Presse

Avant d'être Ziggy Stardust, Aladdin Sane ou The Thin White Duke, David Bowie, mort en 2016, a incarné le Major Tom en 1969 dans Space Oddity, son tout premier succès qui fait l'objet d'un coffret de 45 tours pour ses 50 ans.

Ce coffret, qui comprend neuf démos dont deux de Space Oddity pour la première fois en vinyle, s'intitule Spying Through a Keyhole, « espionner par le trou de la serrure » en français. L'expression est tirée du morceau inédit Love All Around présent dans ce coffret.

Or, écouter ces titres permet d'entrevoir justement comment Bowie, jusque-là compositeur folk pop sans relief, est parvenu à créer sa fameuse « bizarrerie spatiale » qui allait annoncer l'étendue infinie de son talent.

« I see a pop tune spying through a keyhole from the other room » (« je vois une chanson pop espionner par le trou de la serrure de l'autre pièce »), chante de façon prémonitoire le jeune Bowie, âgé de 22 ans lors de ces séances d'enregistrement de janvier 1969. Savait-il seulement que cette chanson pop qui viendrait à lui serait Space Oddity et qu'elle le ferait passer dans une autre dimension?

Nul ne le sait. Ce qui est sûr, en revanche, c'est que Bowie a écrit Space Oddity en référence au film de Stanley Kubrick 2001, l'odyssée de l'espace, qu'il avait vu plusieurs fois au cinéma après sa sortie un an plus tôt. Clin d'oeil du destin, il a publié sa chanson le 11 juillet 1969, neuf jours avant le premier pas sur la Lune par Neil Armstrong.

La thématique de l'espace sera récurrente dans l'œuvre de Bowie, avec des titres comme Life on Mars (1971) ou Starman (1972). Plus tard, l'artiste reprendra même le personnage de Major Tom dans les singles Ashes to Ashes en 1980 et Hallo Spaceboy en 1995.

La première démo de Space Oddity présente dans le coffret serait la toute première version à avoir été enregistrée, suggère la maison de disques Parlophone. Sur la seconde, Bowie chante accompagné par John Hutchinson, un de ses premiers collaborateurs.

Ces versions, comme les sept autres titres, souffrent parfois d'une qualité sonore relativement médiocre. « Un défaut majoritairement dû à l'enthousiasme de David, qui avait tendance à gratter avec entrain et à faire saturer le matériel d'enregistrement, mais aussi à l'équipement et au temps », est-il indiqué dans la note d'intention.

Musique

Arts