•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le projet de loi C-48 est un « Stampede de stupidité », dit Rachel Notley au Sénat

La première ministre en conférence de presse devant des drapeaux albertains et canadiens.
Le projet de loi C-48 cible directement l'industrie pétrolière en Alberta, selon Rachel Notley. Photo: Radio-Canada
Katrine Deniset

À une semaine exactement des élections provinciales, la chef néo-démocrate de l'Alberta, Rachel Notley, se présente à nouveau comme étant une alliée de l'industrie énergétique. Cette fois-ci, elle le fait devant le Sénat en soulignant son opposition au projet de loi C-48, qui vise à réduire la portée du transport du pétrole brut le long de la côte nord de la Colombie-Britannique.

Plus précisément, ce projet servira, selon le gouvernement fédéral, à protéger les eaux dans le nord de la Colombie-Britannique en interdisant aux navires transportant plus de 12 500 tonnes métriques de pétrole de s'amarrer dans les ports ou de charger ou décharger du pétrole.

Sans mâcher ses mots, la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) albertain a exprimé son opinion par vidéoconférence, depuis Calgary, devant le comité sénatorial sur le transport, rassemblé à Ottawa.

Aux yeux de Rachel Notley, la province de l'or noir est ciblée par le gouvernement fédéral.

« On ne parle pas d'une interdiction de pétroliers, mais plutôt d'une interdiction de l'épanouissement de l'Alberta », dit-elle. « Comme on le dirait ici, cette politique représente un Stampede de stupidité. »

Vous l'avez peut-être remarqué, mais Ottawa n'est pas bien populaire auprès des Albertains ces jours-ci. Voilà une façon polie de le dire.

Rachel Notley
Un pétrolier amarré au terminal de Burnaby, dans le Grand Vancouver.L'Office national de l'énergie s'est notamment penché sur les impacts sur les orques d'une augmentation de la circulation de pétroliers entre les eaux du terminal de Burnaby et l'océan Pacifique. Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Rachel Notley maintient que le projet de loi C-48 empêcherait le pétrole albertain de rejoindre les marchés de l'Alaska et du Nord du Canada. Elle prévoit que ce genre de politique générera de « profondes divisions » entre sa province et le reste du Canada, et que les répercussions se feront sentir partout au pays.

Un autre comité sénatorial, soit celui concernant l'énergie, est à Calgary jusqu'à mercredi pour l'étude du projet de loi fédérale C-69 qui réformerait notamment le processus d'évaluation de projets dans le domaine des sables bitumineux.

Politique fédérale

Politique