•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

60e Salon international du livre de Québec : des oeuvres reliées qui sortent de l'ombre

Le Salon international du livre de Québec propose une exposition de reliure d'art dans le hall du Centre des congrès.

Le Salon international du livre de Québec propose une exposition de reliure d'art dans le hall du Centre des congrès.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josée Cameron

Anne-Josée Cameron

Le Salon international du livre de Québec (SILQ) ouvre ses portes mercredi et souligne 60 ans d'existence en offrant aux visiteurs une exposition de reliures d'art mettant en vedette les oeuvres honorées au cours des 16 dernières années.

Depuis 2003, le Salon fait relier les oeuvres lauréates du Prix de Création de la ville de Québec-SILQ.

Au fil des ans, 34 volumes ont été embellis dans un secret relatif. Ils sont ainsi devenus de véritables oeuvres d'art sous les bons soins de la relieuse Odette Drapeau.

Peaux de poissons, d'autruches et d'agneaux, ainsi que textiles de toutes sortes ont été utilisés afin de mettre en beauté les oeuvres des écrivains sélectionnés.

On s'est donc dit que ce serait important de montrer ces reliures d'art aux auteurs qui ont été lauréats du prix de création littéraire.

Philippe Sauvageau, président-directeur général, Salon international du livre de Québec
Des livres reliés pour la postérité sont présentés au grand public pour la première fois.

Des livres reliés pour la postérité sont présentés au grand public pour la première fois.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josée Cameron

Des auteurs ravis et surpris

Parmi les 25 auteurs dont les livres se retrouvent dans l'exposition, plusieurs n'étaient même pas au courant que leur volume avait fait l'objet d'une reliure d'art par le passé.

C'est le cas entre autres de Jacques Côté, Alain Beaulieu et Mathieu Villeneuve. Si certains d'entre eux, comme l'écrivaine Dominike Audet, sont ravis de la surprise, d'autres auraient aimé savoir qu'un tel objet existait.

La relieuse Odette Drapeau et l'écrivaine Dominike Audet à l'Inauguration de l'exposition sur la reliure d'art du SILQ.

La relieuse Odette Drapeau et l'écrivaine Dominike Audet à l'Inauguration de l'exposition sur la reliure d'art du SILQ.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josée Cameron

Néanmoins, tous les écrivains présents à l'inauguration ont été agréablement surpris par la beauté de l'objet-livre.

Dominike Audet ne tarit pas d'éloges sur le sort qui a été réservé à son roman L'âme du Minotaure. « C'est devenu une oeuvre d'art extraordinaire! » lance-t-elle.

Pour les auteurs, Jean Lemieux et Martine Latulippe, ces reliures doivent être vues du plus grand nombre.

Jean Lemieux propose que les œuvres soient vues à l'entrée du Salon et Martine Latulippe suggère pour sa part une exposition à la Maison de la littérature.

Il faut que ces livres soient vus. J'imagine bien une exposition à la Maison de la littérature!

Martine Latullipe, au sujet des oeuvres reliées exposées pour la première fois au SILQ
Philippe Sauvageau, président du SILQ, nous montre les oeuvres reliées qui ornent habituellement les bibliothèques de son bureau. Un homme vieillissant tient un livre rouge.

Philippe Sauvageau, président du SILQ, nous montre les oeuvres reliées qui ornent habituellement les bibliothèques de son bureau.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josée Cameron

Philippe Sauvageau confirme que les auteurs n'étaient pas tous au courant.

« Non [ils ne le savaient pas], mais on le disait, mais ils ne l'ont jamais vu parce qu'on les faisait relier après que les bourses aient été données. »

Une situation que lui-même n'arrive pas à expliquer vraiment.

Le livre de l'écrivain Sylvain Hotte relié par l'artiste Odette Drapeau se trouve dans le hall du Centre des congrès. Une couverture

Le roman de l'écrivain Sylvain Hotte, Aréna, relié par l'artiste Odette Drapeau est exposé dans le hall du Centre des congrès.

Photo : Radio-Canada / Anne-Josée Cameron

« Les livres étaient reliés pour le Salon et non pour les artistes, contrairement à Montréal, d'ajouter le président. Nous, on en garde seulement un pour les archives. C'est une question de budget. C'est quand même assez coûteux », précise-t-il.

Cependant au fil des jours et, en l'honneur de ce 60e anniversaire, le grand manitou du SILQ pense offrir ces oeuvres reliées à leurs créateurs respectifs.

Si mes collègues du conseil d'administration sont d'accord, j'aimerais beaucoup les donner aux auteurs.

Philippe Sauvageau, au sujet des livres reliés exposés au Salon

Une relieuse renommée

Depuis 16 ans déjà, le Salon international du livre de Québec fait affaire avec une artiste de la reliure, Odette Drapeau. Elle a été choisie par Philippe Sauvageau et son conseil d'administration.

Cette artiste de grande renommée, choisie pour son parcours, a entre autres reçu une bourse Conseil des arts et des lettres du Québec pour l'ensemble de sa carrière. Elle est également la conjointe du président du SILQ.

L'exposition de reliures d'art est présentée jusqu'au 15 avril dans le hall du Centre des congrès.

Québec

Livres