•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le report du plan de rétablissement du caribou jugé « inadmissible »

On voit un caribou mâle, de profil, avancer sur un sol rocheux, en hiver.

Le caribou de la Gaspésie représente le dernier troupeau au sud du Saint-Laurent.

Photo : SEPAQ/Denis Desjardins

Radio-Canada

Le Conseil régional de l'environnement du Bas-Saint-Laurent (CREBSL) juge « inadmissible » le report du plan de rétablissement du caribou de la Gaspésie. Il exige sa publication « afin de permettre un urgent travail de conservation concerté ».

Pour le CREBSL, il est essentiel de publier ce plan, entre autres pour fournir une base solide et surtout scientifique aux discussions.

Le Ministère a fait volte-face en présentant seulement un vague plan d’action, déplore le CREBSL.

En février, le ministre de la Forêt, de la Faune et des Parcs, Pierre Dufour, avait présenté un plan d’action, plutôt qu'un plan de redressement, comme promis. C’est des choses que j’ai fait ralentir, avait mentionné le ministre Dufour. Quand j’ai vu l’enlignement de mes discussions, je me suis dit qu’il y a quelque chose qui ne fonctionnait pas, donnait-il alors comme explication à ce changement.

On voit du haut des airs des flancs de montage dénudés, où ont été faites des coupes forestières.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des coupes forestières intensives aux portes de l’habitat légal du caribou

Photo : Radio-Canada

Le CREBSL cible la baisse de l'exploitation forestière comme solution au déclin du caribou. L'organisme se base sur des travaux de scientifiques de l’Université du Québec à Rimouski pour avancer qu’une diminution substantielle de la probabilité d’extinction est envisageable en réduisant la proportion de coupes de moins de 20 ans, tout en abaissant l’abondance de coyotes.

La publication du plan permettrait aussi de mieux juger les mesures intérimaires mises en place par le ministère pour protéger le caribou d'ici à 2022, indique le directeur adjoint du CREBSL, Patrick Morin.

Si on avait le plan, on pourrait comparer et dire "bravo" si ce sont de bonnes mesures intérimaires. De retenir l'information scientifique la plus cruciale dans ce dossier, c'est inadmissible!

Patrick Morin, directeur adjoint, Conseil régional de l'environnement du Bas-Saint-Laurent

Selon nos informations, le ministère propose un moratoire sur les coupes forestières dans les secteurs jugés les plus sensibles autour du parc de la Gaspésie. Ces mesures seraient temporaires, jusqu'à ce que le plan de rétablissement, en totalité ou en partie, soit mis en œuvre. On ignore, pour l'instant, l'ampleur de ce moratoire.

Le CREBSL se dit convaincu qu’il est possible de concilier conservation de l’espèce et santé économique. Il se dit disposé à discuter avec les élus et intervenants concernés.

Plus tôt cette semaine, les maires de Sainte-Anne-des-Monts et de Saint-Maxime-du-Mont-Louis ainsi que le préfet de la Haute-Gaspésie ont exprimé leurs craintes quant à certaines dispositions du nouveau plan plus contraignantes pour l'industrie forestière.

Il ne reste qu'environ 75 caribous dans les massifs des Chic-Chocs, selon l’inventaire de 2018.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Protection des espèces