•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première foire à l’emploi pour les personnes autistes en C.-B.

Des candidats attendent pour une entrevue assis en rangée.

Le salon de l'emploi Spectrum Works pour des personnes atteintes d'autisme s'est tenue à Richmond.

Photo : iStock

Radio-Canada

La foire à l'emploi Spectrum Works s'est tenue pour la première fois en Colombie-Britannique. Cette initiative nationale organisée conjointement, depuis trois années, à Montréal et à Toronto, aide les personnes atteintes d'autisme à trouver un emploi.

Un texte d'Hélène Bardeau

Cette fois vise à lutter contre la stigmatisation des personnes atteintes de troubles du spectre autistique en ce qui concerne leur performance au travail.

Les participants ont eu accès à des ateliers de travail et à des consultations en matière d’emploi, mais ils surtout ont eu la possibilité de passer des entretiens sur place.

Pour cette première édition de la foire à l'emploi en Colombie-Britannique, de nombreuses grandes entreprises telles que Rogers, Apple, HSBC ou encore des entreprises locales, ont accueilli ces employés potentiels.

Jeune diplômée en littérature et atteinte d’autisme depuis son enfance, Keira Cornan peine à trouver un emploi.

Keira Cornan recherche actuellement un emploi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Keira Cornan recherche actuellement un emploi.

Photo : Radio-Canada / Helene Bardeau

Je pense que c’est vraiment difficile de trouver du travail, car peu de personnes comprennent mes besoins.

Keira Cornan, jeune diplômée et atteinte d'autisme en recherche d'emploi

Si les personnes atteintes du trouble du spectre de l'autisme sont de plus en plus nombreuses à intégrer le marché du travail, il reste un très grand écart entre la capacité de travailler et l’accès à l’emploi.

Quelques faits, selon Autism Speaks Canada (ASC)

  • Les données nationales indiquent que 83 % des Canadiens adultes autistes ne déclarent aucun revenu d'emploi. (Enquête canadienne sur l'invalidité, 2012)
  • L'Enquête canadienne sur l'invalidité de 2012 a révélé que les adultes autistes avaient les taux d'emploi les plus bas au Canada, soit 14,3 %, comparativement à 92,7 % pour l'ensemble de la population.
  • Le revenu d'emploi annuel médian des personnes atteintes d'autisme était de 2900 $ (Lai, Dunn et Zwicker, 2017).
  • L’emploi concurrentiel, l’emploi assisté, le bénévolat et les activités de jour bien définies sont autant de structures et d’intégrations communautaires susceptibles d’améliorer la qualité de vie des personnes autistes.
  • L'emploi peut être un élément essentiel pour que la plupart des adultes puissent mener une vie pleine et productive.

Pour la consultante en neurodiversité dans le domaine de l’emploi Heather Linka, le plus grand frein à l’intégration des personnes atteintes du trouble du comportement autistique (TCA) reste l'incompréhension.

Il y a encore beaucoup de peurs dans les entreprises, mais avec un peu d’information, elles peuvent prendre conscience de leur investissement auprès de ces personnes, dit-elle.

Heather Linka a participé à l'organisation de cette foire à l'emploi.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Heather Linka a participé à l'orgnaisation de cette foire à l'emploi.

Photo : Radio-Canada / Helene Bardeau

Les personne autistes possède chacune un potentiel intellectuel unique. Certaines éprouvent de grandes difficultés d'apprentissage, alors que d'autres sont des génies dans un domaine bien particulier. Le type d'emploi dans lequel elles seront le plus performantes varie grandement en fonction de ce potentiel.

C’est dans cette optique que la société Meridian Meats and Seafood a multiplié les initiatives pour faciliter l’intégration des personnes touchées par l’autisme, notamment avec la mise en place de mentors ou encore de services de soutien personnalisé. Le directeur financier de l’entreprise, Brody McDearmid, précise que, sur 230 employés, l’entreprise compte 10 personnes autistes.

M. McDearmid juge que ces employés ont beaucoup à apporter dans le domaine professionnel : « Ils travaillent très bien et contribuent énormément au succès de l’entreprise. »

Depuis la première foire à l'emploi, en 2017, plus de 450 participants atteints du trouble du spectre de l'autisme (ou TSA) y ont participé.

Colombie-Britannique et Yukon

Emploi