•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de Loi C-69: la première audience prend le pouls de la C.-B.

Une dizaine de personnes parle autour d'une grande table carrée.
Différents groupes de la Colombie-Britannique ont été entendus lors de quatre panels entre 8h et 12h lundi à l’hôtel Pan Pacific de Vancouver. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Le Comité sénatorial permanent de l'énergie, de l'environnement et des ressources naturelles mène un processus de consultation de 14 mois à travers le pays en vue de faire adopter le projet de loi C-69. Les premières audiences autour de cette réforme fédérale des procédures d'évaluation environnementale se sont tenues, lundi, à Vancouver.

Parmi les différents organismes présents se trouvait la société autochtone Eagle Spirit Energy, à l'initiative d'un projet de pipeline dans l'ouest du pays, le Conseil de l'énergie et des mines des Premières nations de la Colombie-Britannique ou encore la Chambre de commerce de la province.

Cette dernière a exprimé le souhait d’ajouter six amendements au projet de loi qu’elle juge trop peu clair. Elle a aussi souligné son inquiétude quant à l’impact économique qui pourrait toucher la province après son adoption.

Notre principale préoccupation concerne donc le large pouvoir discrétionnaire que le projet de loi offre en permettant de suspendre un projet.

Dan Baxter, directeur des politiques à la chambre de commerce de la Colombie-Britannique,

Par ailleurs, des groupes environnementaux et des Premières Nations de la province souhaitent que ce projet de loi soit rapidement adopté.

Une dizaine de personne sous la pluie affiche des pancartes en faveur du projet de loi C-69.Un petit groupe de manifestants devant l'hotêl où se déroulaient les audiences du Comité sénatorial permanent de l'énergie, de l'environnement et des ressources naturelles. Photo : Radio-Canada

La directrice exécutive de West Coast Environmental Law ,Jessica Clogg, dit que les lois actuelles empêchent de nombreux individus et groupes concernés de participer aux décisions.

Le projet de loi soixante-neuf vise à rétablir la confiance du public dans notre processus décisionnel.

Jessica Clogg, directrice exécutive de West Coast Environmental Law

La sénatrice Rosa Galvez a souligné, quant à elle, l'importance de rappeler « qu'une législation qui touche les questions environnementales doit tenir compte de l'évolution de la société » notamment concernant la réconciliation avec les peuples autochtones.

Selon elle, « on ne peut pas s'attendre à ce qu'une législation qui essaie d'évaluer les impacts n'évolue pas ».

Les autres audiences se tiendront du 9 au 12 avril en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba, puis dans l’est du pays, entre le 23 et le 26 avril, à Terre-Neuve-et-Labrador, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick et au Québec.

Colombie-Britannique et Yukon

Politique fédérale