•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. demande des experts de la GRC dans la lutte contre le blanchiment d’argent

L'écusson de la Gendarmerie royale du Canada.
L'unité de lutte contre le blanchiment d'argent en Colombie-Britannique a été démantelée en 2013. Photo: Radio-Canada
Adrien Blanc

Le procureur général de la Colombie-Britannique, David Eby, a dévoilé, lundi, quelques pages d'un rapport sur le blanchiment d'argent qu'il avait commandé en octobre. Il y est écrit que la Gendarmerie Royale du Canada (GRC) n'a pas d'unité spécialisée dans les enquêtes sur le recyclage des revenus du crime organisé dans la province.

David Eby avait demandé à Peter German, commissaire adjoint à la retraite de la GRC, de déterminer les raisons pour lesquelles si peu de cas de blanchiment d’argent font l’objet de poursuites, alors que la pratique permettrait aux criminels de dissimuler plusieurs milliards de dollars. Peter German a remis son rapport au gouvernement le 31 mars.

L’ancien agent de la GRC a trouvé que la seule unité fédérale dédiée au blanchiment d'argent en Colombie-Britannique, l’Unité mixte des produits de la criminalité, a été démantelée en 2013 et intégrée au service du Crime grave et du crime organisé de la GRC.

Ce service est aussi responsable d’enquêter sur le trafic de stupéfiants, le passage de clandestins, les fraudes, les escroqueries et la contrefaçon. Le service est en sous-effectif, selon le rapport, avec seulement cinq agents en activité.

Il existe aussi une équipe conjointe, constituée d'agents de la GRC et de plusieurs polices municipales, qui enquête sur les jeux illégaux.

Financée à 70 % par la Société des loteries de la Colombie-Britannique, elle travaille à la lutte contre le blanchiment d’argent, mais ses compétences se limitent aux casinos et aux lieux où se pratiquent divers jeux de hasard, selon le rapport de Peter German.

Or, le gouvernement néo-démocrate estime que le crime organisé recycle aussi ses revenus dans l’immobilier, la revente de véhicules de luxe et les courses de chevaux.

Peter German s'adresse à la presse aux côtés de David Eby, le procureur général de la Colombie-Britannique.Peter German doit rendre son rapport final sur le blanchiment d'argent dans les mois qui viennent. Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Le procureur général de la Colombie-Britannique demande que le gouvernement fédéral réorganise la GRC afin d’allouer plus de ressources à la lutte contre le blanchiment d’argent dans la province.

Il est urgent que des agents expérimentés et experts dans la lutte contre le blanchiment d’argent soient recrutés en Colombie-Britannique.

David Eby, procureur général de la Colombie-Britannique

Le ministre de la Réduction du crime organisé au Canada, Bill Blair, a réitéré, lundi, la promesse selon laquelle le budget fédéral 2019 allouerait des ressources supplémentaires à la lutte contre le blanchiment d’argent, après des décennies de déficiences de la GRC.

Nous allons restaurer les capacités de la GRC, investir dans le renseignement et faciliter l’enquête et les poursuites dans les cas de blanchiment d’argent.

Bill Blair, ministre de la Réduction du crime organisé

Une pétition pour le lancement d’une enquête publique sur le blanchiment d'argent en Colombie-Britannique, déposée par un habitant de Burnaby le 7 mars à la Chambre des Communes du Canada, a recueilli près de 900 signatures en un mois.

Colombie-Britannique et Yukon

Fraude