•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le Starmania de Luc Plamondon

    Les chanteurs Martine St-Clair et Robert Leroux interprètent un extrait de Starmania à l'émission Faut voir ça, le 15 décembre 1981.
    L'opéra rock « Starmania » est d'abord présenté à Paris, en avril 1979, puis connaît un succès fulgurant lors de sa présentation à Montréal en septembre 1980 avec une nouvelle distribution comprenant entre autres Martine St-Clair et Robert Leroux. Photo: Radio-Canada / Jean-Pierre Karsenty
    Radio-Canada

    Il y a 40 ans, l'opéra rock Starmania était présenté pour une première fois à Paris. À travers nos archives, retrouvez le librettiste Luc Plamondon aborder cette aventure musicale avant qu'elle ne devienne l'immense succès que l'on connaît.

    Starmania est le fruit d’une collaboration entre le compositeur français Michel Berger et le parolier québécois Luc Plamondon.

    Pendant près de deux ans, ils imagineront ensemble un univers sombre et futuriste dominé par l’argent et le vedettariat avec des chansons devenues cultes telles que Le monde est stoneLe blues du businessman ou Les uns contre les autres.

    Avant de façonner ce qui deviendra le premier opéra rock de langue française, ces chansons doivent paraître sur un album concept.

    L’heure de pointe, 18 septembre 1978

    À l’émission L’heure de pointe du 18 septembre 1978, l’animateur Winston McQuade s’entretient avec Luc Plamondon.

    L’album vinyle double Starmania ou la passion de Johnny Rockfort selon les évangiles télévisés vient de sortir et les chansons tournent beaucoup à la radio.

    « Maintenant, c’est un disque, explique Luc Plamondon, mais pour moi, c’est d’abord un spectacle qui va être créé à Paris au printemps prochain. »

    L’auteur raconte l’histoire de cet opéra rock qui se déroule dans un futur proche dans lequel la télévision joue un rôle très important.

    Les personnages qu’il évoque n’ont pas encore pris forme sur scène, mais il les dépeint avec grande confiance.

    Il y a la serveuse de l’Underground Café qui ne voit jamais le soleil. Il y a le businessman qui vit en haut de son gratte-ciel qui domine le monde…

    Luc Plamondon

    Pour cette production franco-québécoise, Luc Plamondon peut compter sur une solide distribution composée de grands noms des deux côtés de l’Atlantique.

    Diane Dufresne, Fabienne Thibeault, Nanette Workman, Claude Dubois, France Gall, Daniel Balavoine, Éric Estève et René Joly doivent participer à la première mouture.

    L’opéra rock de Luc Plamondon et Michel Berger prend l’affiche le 10 avril 1979 au Palais des Congrès de Paris.

    Le public est au rendez-vous, mais c’est véritablement avec sa présentation au Québec que Starmania connaît un engouement fulgurant.

    Midi plus, 15 septembre 1980

    Après des mois d'incertitude, l’opéra rock Starmania est présenté dans sa version québécoise en septembre 1980 à la Comédie nationale à Montréal.

    Moi, aujourd’hui, je suis heureux, je suis heureux, je fly! Les nuits précédentes, je ne dormais pas d’inquiétude. Cette nuit, je n’ai pas dormi parce que j’étais trop content!

    Luc Plamondon

    Au lendemain de la première montréalaise, le 15 septembre 1980, l’animatrice Suzanne Lévesque s’entretient avec Luc Plamondon à l’émission Midi plus.

    L’auteur ne cache pas son grand soulagement devant l’accueil plus que favorable reçu lors de la première représentation de Starmania au Québec.

    Le sourire fendu jusqu’aux oreilles, Luc Plamondon décrit les multiples ovations reçues durant le spectacle d’un public de prime abord « terrifiant » et « sceptique », car composé d’officiels et d’artistes.

    « Hier, c’était l’aboutissement de quatre ans de travail », déclare Luc Plamondon qui y a vu toutes les raisons de se battre.

    Le parolier de Starmania louange au passage l’équipe de production, puis souligne la performance des chanteurs qui portent cette histoire racontée entièrement en chansons.

    La distribution québécoise met en notamment en vedette Robert Leroux, Martine St-Clair, France Castel, Louise Forestier et Gilles Valiquette.

    Des distributions et des versions de Starmania, il y en aura de nombreuses autres dans les années suivantes.

    Starmania deviendra l'un des plus grands succès sur disque et sur scène de l'histoire de la chanson française.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Arts