•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Magasins de cannabis : une semaine après la date d’ouverture, où en est l’Ontario?

Un homme fume un joint.

Sur les 25 établissements que l’Ontario devait compter au 1er avril, seulement 11 sont présentement fonctionnels.

Photo : iStock

Radio-Canada

Quinze propriétaires de comptoirs de cannabis dans la province s'exposent à une amende gouvernementale de plusieurs milliers de dollars pour ne pas avoir ouvert leurs portes le 1er avril. Une amende que contestent plusieurs propriétaires, qui attendent encore leur licence. Sur les 25 établissements que l'Ontario devait compter au 1er avril, pas même la moitié a reçu le fameux Graal et seulement 11 sont présentement fonctionnels.

Depuis une semaine, les gérants du magasin de cannabis High Life à Sudbury se disent prêts à ouvrir leurs portes. Une quarantaine d’employés a été embauchée et les travaux sont terminés, avance la direction, mais le permis d’exploitation n’a toujours pas été reçu de la part de la province.

C’est vraiment stressant de ne pas savoir quelles seront les prochaines étapes... À chaque fois, on pense qu’on arrive au bout, mais il y a encore autre chose, déplore Eddie Grinberg, porte-parole du magasin.

Un homme d'âge mûr pose devant la devanture du magasin High Life.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Eddie Grinberg, porte-parole du magasin High Life à Sudbury, dit que sa compagnie attend toujours la licence de la part de la province.

Photo : CBC/Erik White

Une attente qui a un prix, puisque la province s’est donné le droit de pénaliser les quinze magasins qui n’étaient pas ouverts le 1er avril d’une amende de 12 500 $. Les gérants de ces enseignes ont cependant eu la possibilité de justifier leur retard auprès de la Commission des alcools et des jeux de l’Ontario (CAJO) avant la date butoir. Ces justifications sont en cours de vérification, selon la CAJO.

Tout d’un coup vous êtes le gagnant de la loterie organisée par le gouvernement... Et vous devez immédiatement savoir quoi faire, dénonce pour sa part Rob*, un des consultants de la boutique Ameri, à Toronto.

Selon lui, c’est surtout le manque de temps qui a été un obstacle au respect du délai imparti.

Le tirage au sort pour désigner les 25 propriétaires de comptoir de cannabis a eu lieu en janvier, laissant donc moins de trois mois aux entrepreneurs pour mettre sur pied leur commerce.

Une semaine après la date d’ouverture, quelle est la situation en Ontario?

En date du 8 avril, soit une semaine après l’ouverture prévue des 25 magasins de cannabis ayant remporté la loterie mise en place par la province, seulement 12, soit même pas la moitié, ont reçu leur licence, et 11 sont présentement ouverts.

La région d’Ottawa compte trois magasins déjà opérationnels. À Toronto, le second comptoir a ouvert ses portes le dimanche 7 avril, permettant à la Ville Reine d’être à égalité avec Kingston qui possède également deux commerces du genre. Les villes de Brampton, Burlington, St. Catharines et London comptent chacune un établissement ouvert. London pourrait voir une deuxième enseigne s’ouvrir prochainement, car un autre établissement sélectionné s’est vu délivrer une licence.

Aucun magasin physique n’est pour le moment ouvert dans le Nord de la province. Deux commerçants sudburois attendent cependant leur licence.

* À la demande du magasin, par crainte d’obstacles aux frontières avec les États-Unis, le nom de famille des employés n’a pas été divulgué.

Avec les informations de Justine Cohendet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Politique provinciale