•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Restauration rapide : payer plus cher pour avoir des contenants écologiques?

La chaîne de restaurants Louis mène un sondage pour savoir si sa clientèle est prête à payer plus cher pour utiliser des contenants écologiques.
La chaîne de restaurants Louis souhaite prendre un virage vert en offrant des contenants compostables ou biodégradables. Photo: Radio-Canada
Marie-Hélène Rousseau

Seriez-vous prêts à payer plus cher pour que votre repas à emporter soit emballé dans des contenants compostables ou biodégradables? C'est la question que la chaîne de restaurants Louis, de Sherbrooke, qui envisage de prendre un virage vert, pose à ses clients. Un sondage mené en ligne révèle que 92 % des répondants sont favorables à cette idée.

Depuis quelques années, les restaurants Louis tentent d'adopter des pratiques plus vertes. Par exemple, les pailles ne sont remises aux clients que sur demande. Le propriétaire songe maintenant à aller beaucoup plus loin en remplaçant tous les contenants jetables par de la vaisselle compostable ou biodégradable.

Comme ce type de contenants coûte plus cher, les prix des produits devront être revus à la hausse. L'entreprise a donc lancé un sondage pour connaître l'opinion de sa clientèle.

Les répondants doivent dire s'ils sont prêts à payer de 7 à 9 % de plus pour un repas servi dans des contenants et ustensiles compostables et/ou biodégradables.

Image de la page d'accueil du site des restaurants Louis. La chaîne de restaurants Louis sonde ses clients pour savoir s'ils sont prêts à payer plus cher pour que les repas soient servis dans des contenants écologiques. Photo : Site Internet des restaurants Louis

Une caisse de 1000 fourchettes en plastique coûte à peu près 14 $. La caisse de la même fourchette en fécule de maïs compostable coûte entre 48 et 55 $. Donc, vous voyez l’énormité. Il y a une grosse différence. À la fin de l’année, ça paraît dans la marge de profits. Dans le domaine de la restauration, ce n’est pas énorme. Ça fait mal.

Pierre Ellyson, propriétaire des restaurants Louis

Il faudrait que tout le monde fasse le même effort. C’est plus facile pour moi parce qu'on peut décider du jour au lendemain, on le fait ou on ne le fait pas. Dans une grosse chaîne, les décisions peuvent parfois prendre bien du temps, explique Pierre Ellyson, le propriétaire de la chaîne.

Ce dernier est encouragé par les résultats préliminaires : 92 % des répondants sont en faveur.

Consommation verte

En matière de consommation verte, il existe parfois une différence entre l'intention d'un client et son comportement, explique Jean Roy, professeur de marketing à l'Université de Sherbrooke.

Ce dernier voit d'un bon oeil la démarche des restaurants Louis, mais il estime que les résultats du sondage ne représentent pas nécessairement la réalité.

Les gens qui font l'effort d'aller répondre, ce sont des gens qui ont plus à cœur de sauver la planète, qui veulent encourager cette pratique-là, donc ça fait gonfler le chiffre des gens en faveur. L'autre biais, on l'appelle la désirabilité sociale. Qui oserait dire qu'il est contre le fait d'acheter un produit qui est plus écologique? On va répondre la bonne chose.

Jean Roy, professeur et directeur du Département de marketing de l'Université de Sherbrooke

Les consommateurs accordent tout de même de plus en plus de valeur aux options écologiques, pourvu que le prix soit raisonnable, assure Jean Roy. Là, ça va dépendre de l’écart qui va exister entre l’offre régulière et l’offre améliorée plus écologique. Si les gens voient un écart de prix trop élevé, ça risque de freiner le changement, poursuit-il.

À son avis, la pratique qu'envisage la chaîne Louis devrait devenir plus naturelle chez les restaurants rapides au cours des prochaines années.

Avant, on avait toujours des sacs en plastique lorsqu’on faisait l’épicerie. Aujourd’hui, lorsqu’on arrive à l’épicerie sans son sac réutilisable, on reçoit de drôles de regards. Donc, je pense qu'éventuellement, on se rappellera de la fois où on avait de la nourriture dans des produits qui n'étaient pas écologiques. On se dira qu'on était donc en retard dans ce temps-là!

Jean Roy, professeur et directeur du Département de marketing de l'Université de Sherbrooke

Le propriétaire des restaurants Louis doit prendre une décision prochainement quant aux contenants qui seront utilisés à l'avenir. Pierre Ellyson espère que d'autres commerces emboîteront le pas.

Estrie

Restaurants