•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée du chandail vert : « l’effet Logan Boulet »

Des chandails sont enroulés et disposés sur une table. Dessus, on peut lire : Journée des t-shirts verts.

Des t-shirts ont été distribués lors d'un événement organisé à l'occasion de la Journée du chandail vert et de la Semaine nationale de sensibilisation au don d'organes et de tissus à Ottawa, le mercredi 3 avril 2019.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Au Canada, des gens portent du vert pour la première Journée du chandail vert, en mémoire des victimes de l'accident des Broncos de Humboldt, en Saskatchewan, et pour sensibiliser le public au don d'organes. Un legs du défunt joueur de l'équipe de hockey junior Logan Boulet.

Le 6 avril 2018, un semi-remorque est entré en collision avec l’autocar de l'équipe, faisant 16 morts et 13 blessés.

Logan Boulet faisait partie des victimes. Originaire de Lethbridge, dans le sud de l’Alberta, le joueur de 21 ans a été hospitalisé à Saskatoon souffrant d'une grave lésion cérébrale.

Une photo de Logan BouletAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Logan Boulet a incité des milliers de personnes à signer leur carte de don d'organes.

Photo : Ligue de hockey junior de la Saskatchewan

L'été précédent, il avait annoncé à son père qu'il souhaitait devenir un donneur d'organes. À sa mort, au lendemain de l'accident, ses organes ont été répartis dans plusieurs endroits du Canada.

Sa décision a permis de sauver six vies.

Depuis, on constate « l’effet Logan Boulet », soit des milliers de Canadiens qui s'inscrivent sur des listes de donneurs d'organe.

Les parents de Logan Boulet, Bernadine et Toby, ont pris la parole lors d'une activité faisant la promotion de la Journée du chandail vert à Ottawa.

Bernadine and Toby Boulet, parents du joueur Broncos de Humboldt Logan Boulet.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Bernadine et Toby Boulet, les parents du défunt joueur de hockey des Broncos de Humboldt, Logan Boulet, sont chez eux à Lethbridge, en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / David Rossiter

« Logan essayait d’être l’ami de tous. Il était très loyal et toujours prêt à défendre sa famille, ses amis et tous ceux qui étaient importants pour lui », se souvient Toby Boulet.

Logan Boulet a toujours placé son équipe en premier, dit son père. « C'est pourquoi il est inscrit en bas des t-shirts "l'effet Logan Boulet", au centre avec le ruban vert et au-dessus, "Humboldt Strong". [...] C’était l’équipe d’abord », explique-t-il.

De nombreuses personnes, dont la famille Boulet, s’affichent avec leur nouveau t-shirt vert sur les réseaux sociaux.

Une idée inspirée d’un entraîneur

C'est l’entraîneur de Logan Boulet, Ric Suggit, qui l'avait incité à devenir un donneur d'organes.

Logan et Ric avaient un lien vraiment fort.

Une citation de : Toby Boulet, père de Logan

Ric Suggit est mort subitement en juin 2017.

[Mon fils] a pleuré. [...] Je l'ai tenu dans mes bras. Je ne savais pas que nous allions tenir dans nos bras Logan, moins d'un an plus tard, de la même manière que la famille de Ric, souligne Bernadine Boulet, la mère de Logan.

La famille de l’entraîneur Ric Suggit a fait don de ses organes. Cela a incité Logan Boulet à faire la même chose.

« La vague Logan »

En avril 2018, environ 100 000 personnes ont suivi l’exemple de Logan Boulet en s’inscrivant sur des listes de donneurs d’organe, affirme la codirectrice de l’équipe de Don et transplantation d'organes et de tissus et de la Société canadienne du sang, Peggy John.

En mai de la même année, 50 000 personnes supplémentaires s'y sont aussi inscrites.

Ce sont des résultats sans précédent [...] La Journée du chandail vert, comme vous l'avez probablement déjà constaté, gagne du terrain dans tout le pays.

Une citation de : Peggy John, codirectrice de l’équipe de Don et transplantation d'organes et de tissus et de la Société canadienne du sang.

Des Torontois se sont par ailleurs réunis le 7 avril à la place Nathan-Philipps vêtus de chandails verts pour sensibiliser le public au don d'organes.

Un sujet tabou

« Au Canada, nous n'aimons pas parler de la mort, mais il est important que les gens s'inscrivent pour les dons d'organes afin que cela fasse partie intégrante des soins de fin de vie », souligne Mme John.

Les dernières statistiques indiquent que 90 % des personnes adhèrent au concept de don d'organes, mais que seulement 23 % des Canadiens sont enregistrés officiellement comme donneurs.

Au Canada, nous savons que les taux de dons d'organes se sont améliorés [...] mais, il est important de s'assurer de bien connaître les souhaits de nos proches et qu'ils connaissent les nôtres à ce sujet, précise-t-elle.

D'après les informations de Bonnie Allen et Heidi Atter, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !