•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La force croissante des feux de forêt inquiète l'industrie forestière

Une foret noircie par le feu, avec quelques flammes brûlant encore.

Les feux de forêt ont des impacts sur l'industrie forestière en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Timothé Matte-Bergeron

L'intensité grandissante des feux de forêt et l'approche de la saison des incendies inquiète l'industrie forestière dont des membres étaient réunis cette semaine à Vancouver pour leur congrès annuel.

« Ça ajoute beaucoup d’incertitude et d’anxiété », déclare le président du District régional de Kootenay-Boundary, Roly Russell. L’industrie forestière joue un rôle important dans de nombreuses localités de la région, comme Grand Forks et Fruitvale.

Les saisons 2017 et 2018, qui ont vu une superficie record de forêts partir en fumée, ont aussi nui à l’approvisionnement des scieries dans la province.

« Parfois, nous avons dû regarder ailleurs pour alimenter nos scieries en fibre de bois et, dans certains cas, il y en a qui ont dû ralentir leurs activités, ce qui a mené à des mises à pied », explique Susan Yurkovich, la présidente du Conseil de l’industrie forestière de la Colombie-Britannique.

Plusieurs dizaines de personnes assises à des tables, regardent vers la scène où parle un homme. Des écrans géants montrent l'homme de plus près.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le premier ministre de la Colombie-Britannique était présent lors de la dernière journée du Congrès sur l'industrie forestière, à Vancouver.

Photo : Radio-Canada

Des communautés dépendantes des forêts

La province compte pour 40 % des emplois forestiers au pays, selon Emploi et Développement social Canada, et beaucoup de communautés de l’intérieur en dépendent.

C’est le cas dans le nord-est de la Colombie-Britannique.

« Nous n’avons pas encore été touchés par les feux dans notre région, ce qui est bien, mais on ne se demande plus si on le sera un moment donné, mais plutôt quand exactement ça arrivera », dit Joan Atkinson, la mairesse de Mackenzie, une municipalité de 3200 habitants située à environ 150 kilomètres de Prince George.

De nombreux défis

L’industrie forestière fait face à de nombreux autres défis, comme les parasites – dendroctone du pin, dendroctone de l’épinette – qui envahissent les forêts et diminuent la qualité du bois.

Le conflit commercial sur le bois d’oeuvre avec les États-Unis ébranle aussi les producteurs.

« Nous nous sommes battus pendant des années avec les Américains concernant le bois d’oeuvre, explique Susan Yurkovich. Le Canada est devant l’Organisation mondiale du commerce, mais en attendant, ils appliquent un tarif de 20 % à l’importation. »

Elle ajoute que l’industrie doit se transformer pour devenir plus efficace et plus rentable, notamment avec une utilisation plus optimale des fibres de bois, entre autres comme biomasse, et exporter vers de nouveaux marchés, comme le Japon et la Chine.

Avec des informations de Michaële Perron-Langlais

Colombie-Britannique et Yukon

Feux de forêt