•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un surfeur d'Ucluelet demande que la plage Long Beach soit surveillée

Un homme tient sa planche de surf debout dans l'eau alors que des vagues déferlent sur le rivage. Deux autres surfeurs au loin, un debout, un assis sur sa planche.

Long Beach est une plage populaire pour les surfeurs et les autres visiteurs à Tofino, en Colombie-Britannique.

Photo : CBC/Ethan Sawyer

Adrien Blanc

Un professeur de surf, Justin Merk, a lancé une pétition auprès de la Chambre des communes pour que soit installé un poste de secours sur la plage Long Beach, sur l'île de Vancouver.

Sa demande intervient après que quatre adolescents ont été coincés fin mars sur un rocher entouré par les vagues près de cette plage, située entre Tofino et Ucluelet, qui fait partie du parc national Pacific Rim.

Selon M. Merk, les adolescents, dont le plus jeune avait 13 ans, se sont accrochés au rocher pendant plus de deux heures avant qu'un hélicoptère de secours en provenance de Comox vienne les hélitreuiller. Ils avaient été surpris par la marée.

La mer peut paraître plate et calme, mais le courant est puissant.

Justin Merk, surfeur à Ucluelet

En 2018, deux personnes sont mortes noyées à Long Beach. Justin Merk craint que l’augmentation constante du nombre de visiteurs ne mène à de nouveaux incidents. Il assure que, depuis que le gouvernement fédéral a supprimé le poste de secouriste en 2012, les habitants ont peur d’une nouvelle catastrophe.

Justin Merk a donc déposé une pétition au Parlement, à Ottawa, pour demander la réinstallation d’un poste de secours à Long Beach et, plus précisément, près du rocher Lovekin, où la plupart des accidents ont lieu. Deux jours après sa mise en ligne, le 3 avril, la pétition avait recueilli plus de 600 signatures.

Le député fédéral Gord Johns, qui représente notamment les habitants de Tofino et d'Ucluelet, soutient l'initiative. Combien de vies faut-il perdre, combien faut-il dépenser en interventions par hélicoptère ou par bateau des garde-côtes, qui coûtent cher aux contribuables canadiens, avant que l’on comprenne qu’un secouriste local pourrait éviter cela? demande-t-il.

Le programme qui a été supprimé brutalement par le gouvernement permettait en moyenne huit sauvetages par an.

Gord Johns, député de Courtenay-Alberni

Le député souhaite que Parcs Canada finance un programme de sensibilisation des visiteurs avec des panneaux de signalisation dans les commerces, les écoles de surf et aux différents accès à la plage. Il souhaite aussi la présence constante d'un sauveteur, qui irait à la rencontre des baigneurs pour les mettre en garde contre les dangers de l'océan.

La plage de Long Beach, longue de 10 km, voit passer plus de 1 million de visiteurs chaque année. Gord Johns note que le parc national de l’Île du Prince Édouard a lui un poste de secours, alors qu’il accueille deux fois moins de visiteurs.

Le député a prévu d’aborder le problème lors d’un rendez-vous avec la ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, mardi.

Colombie-Britannique et Yukon

Prévention et sécurité