•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Winnipeg enquête sur des allégations au sujet d'employés qui s’occuperaient d'affaires personnelles au travail

Une personne cloue avec des bottes et des gants de sécurité.

Le Free Press rapporte les conclusions de l’enquête d’une firme d’enquêteurs privés qui suggère que des inspecteurs du Service de planification, propriété et développement prennent de longues pauses et s’occupent d'affaires personnelles, comme faire des courses, pendant leurs heures de travail.

Photo : getty images/istockphoto / Kat72

Radio-Canada

L'Hôtel de Ville a ouvert une enquête après la publication dans des médias d'allégations de relâchement au travail de la part d'employés municipaux.

Le plus haut fonctionnaire de la Ville de Winnipeg, Doug McNeil, a envoyé un courriel au maire et au conseil municipal jeudi soir, leur indiquant : « Je soupçonne que nombre d’entre vous sont déjà au courant de l’article du Winnipeg Free Press publié en ligne ce soir, qui allègue que certains employés se comportent de manière inappropriée pendant les heures de travail ».

Le quotidien de Winnipeg rapporte les conclusions d'une enquête menée par une firme d’enquêteurs privés, qui suggère que certains des inspecteurs du Service de planification, propriété et développement prennent de longues pauses et s’occupent de leurs affaires personnelles, comme faire des courses, pendant leurs heures de travail.

CBC/Radio-Canada a reçu un ensemble de documents avec les mêmes informations, y compris des images de vidéosurveillance et des photos, mais n’a pas pu vérifier son contenu de façon indépendante.

Dans le courriel obtenu par CBC/Radio-Canada, Doug McNeil affirme qu’il ne formule pas de conclusions hâtives, mais que les allégations sont sérieuses.

Doug McNeil avec des lunettes devant un mur bleu avec le logo de la Ville.

Le directeur général de Winnipeg, Doug McNeil, dit que la Ville a fait une grave erreur en prenant trop de temps avant d'entreprendre les actions judiciaires contre l'usine de traitement des eaux usées de Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Jeff Stapleton

« Je vous assure que nous allons mener une enquête approfondie sur ces allégations, et nous allons vous tenir au courant », dit-il.

M. McNeil note que ces allégations sont troublantes pour les élus municipaux, les contribuables et les employés municipaux dévoués.

Vendredi, le chef des Services généraux Michael Jack a déclaré que la Ville n’était pas au courant des allégations avant la publication de l’article du Free Press, tout en soulignant le sérieux de ces allégations.

M. Jack indique que l’emploi du temps des employés du Service de planification, propriété et développement est documenté, et que ces documents seront examinés dans le cadre de l’enquête de la ville.

Manitoba

Politique municipale