•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alberta 2019 : les partis tendent la main aux francophones

Radio-Canada et l'Association Universitaire de la faculté St-Jean étaient les organisateurs de ce débat qui a été animé par Michaël Bédard (au centre).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Lors d'un débat en français à Edmonton, les représentants des quatre principaux partis albertains en campagne pour les élections provinciales ont affiché leur soutien aux communautés francophones, sans toutefois prendre d'engagements précis.

Le libéral Ronald Brochu, la néo-démocrate Annie McKitrick, Laila Goodridge, du Parti conservateur uni (PCU) et Kara Levis, du Parti albertain, étaient rassemblés à cette occasion samedi au Campus Saint-Jean.

« Nous avons une bonne politique pour aider la communauté franco-albertaine », a assuré Kara Levis. Elle a souligné que le Parti albertain est le seul à avoir inscrit un engagement spécifique dans sa plateforme : celui d'améliorer les services pour l'immigration et l'établissement des francophones qui choisissent de s'installer en Alberta.

Annie McKitrick a suggéré que l'absence des francophones dans la plateforme du Nouveau Parti démocratique (NPD) était due à « un oubli » et rappelé les avancées réalisées par son gouvernement, notamment la politique en matière de francophonie et la construction d'écoles.

Son parti n'exclut pas une loi sur la francophonie, mais ne la promet pas non plus. C'est parce que la priorité est de dialoguer avec la communauté pour savoir si c'est sa priorité, a expliqué la candidate.

La loi, c'est peut-être quelque chose qui pourrait se passer dans le futur, dans un deuxième mandat du NPD.

Annie McKitrick, candidate néo-démocrate

La conservatrice Laïla Goodridge a assuré savoir que « les besoins des francophones sont vraiment importants ». Son parti entend geler les dépenses de la province, mais elle promet que les services en français ne seront pas réduits.

On promet de ne pas couper les services en Alberta.

Laïla Goodridge, candidate conservatrice

« Pourquoi seulement la même chose que maintenant? Les communautés grandissent », a protesté Kara Levis, rappelant que l'éducation en français est un droit constitutionnel.

Le libéral Ronald Brochu a estimé que trop peu d'écoles francophones ont été construites au cours des dernières décennies. Annie McKitrick a promis que son parti poursuivrait ses efforts dans ce sens s'il était réélu.

Peu de détails

Il était en revanche inutile de chercher à comprendre exactement comment ces engagements de principes se concrétiseraient, tant les détails étaient rares.

Le meilleur exemple a sans doute été donné en réponse à une question sur l'amélioration des services et des installations du Campus Saint-Jean : tous ont affiché leur soutien sans expliquer ce qu'ils apporteraient exactement.

Kara Levis a insisté sur l'engagement de son parti envers l'éducation et souhaité que tous les moyens soient là pour permettre au Campus Saint-Jean de poursuivre sa mission.

Ronald Brochu a expliqué que son parti allait s'engager à augmenter les moyens accordés à l'éducation postsecondaire. Les libéraux n'ont pas encore détaillé leur promesse sur ce point.

Laïla Goodridge, qui a fait ses études au Campus, a seulement affirmé qu'elle serait « un allié, un avocat » pour l'établissement.

Annie McKitrick a rappelé que son gouvernement avait subventionné certains projets d'infrastructures au Campus Saint-Jean et elle a invité les étudiants à adresser leurs demandes à l'Université de l'Alberta dont ils dépendent.

Le portrait des quatre candidats présents au débat

Une bannière où se lit « Vivre en français en Alberta », à droite, avec la députée Annie McKitrick qui écoute un interlocuteur, vu de dos, avec des roses blanches au bas de l'image.

La députée de Sherwood Park, Annie McKitrick, a reçu un prix de leadership politique pour sa contribution à la défense de la francophonie albertaine.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Annie McKitrick

NPD

Candidate dans Sherwood Park

La députée sortante de Sherwood Park est également secrétaire parlementaire au ministère de l’Éducation. Cette année, elle a reçu le prix de leadership politique Georges A.Ares, qui récompense les politiciens qui font la promotion de la francophonie. Née en France, elle a fait des études à l'Université McGill, à Montréal, avant de s'installer en Alberta.

La candidate conservatrice pose derrière une petite affiche électorale à son nom.

Laila Goodridge s'attend à ce que seulement 3000 électeurs se rendent aux urnes lors de cette élections partielle.

Photo : CBC / Michelle Bellefontaine

Laila Goodridge

PCU

Candidate de Fort McMurray-Conklin

Laila Goodridge a été élue en 2018 dans sa circonscription pour remplacer l’ex-chef du Wildrose, Brian Jean. Elle est également la critique officielle du PCU en matière de logements, d’aînés et de multiculturalisme. Elle avait aussi travaillé pour le parti pendant la course à la direction l’année précédente. Originaire de Fort McMurray, elle a fait ses études au Campus Saint-Jean, de l’Université de l’Alberta.

Kara Levis

Kara Levis a annoncé sa candidature lundi matin devant l'édifice de l'Assemblée législative albertaine.

Photo : CBC / Gareth Hampshire

Kara Levis

Parti albertain

Candidate dans Calgary-Klein

Kara Levis était une des trois candidates à la direction du Parti albertain en 2017. Elle se présente cette année dans Calgary-Klein, qu’elle tentera de ravir au candidat du NPD Craig Coolahan. Kara Levis est avocate en droit de l’énergie pour TransCanada. Elle est aussi cofondatrice de l'organisme Ask her, créé pour encourager les femmes à se lancer dans la politique municipale.

Ronald Brochu, un homme aux cheveux gris avec des lunettes, tient des dépliants du Parti libéral sur un trottoir.

Ronald Brochu se présente dans la circonscription de Drayton Valley-Devon.

Photo : Twitter / Ronald Brochu

Ronald Brochu

PLA

Candidat dans Drayton Valley-Devon

Ronald Brochu tentera de se faire élire dans la circonscription de Drayton Valley-Devon, qui appartient présentement au candidat du PCU Mark Smith. Comptable de profession, il a été candidat dans la circonscription d'Edmonton-Gold bar en 2015.

Notre dossier sur les élections provinciales 2019 en Alberta

Alberta

Élections provinciales