•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Explosion des ventes chez les producteurs de produits végétariens de l'Estrie

Des produits végétaliens

Des produits végétaliens

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'enthousiasme envers les aliments biologiques et végétariens est loin de s'essouffler. Bien au contraire, les consommateurs achètent plus que jamais des produits sans viande. Cette tendance est ressentie jusque dans les ventes des producteurs de l'Estrie.

Chez Biobon, qui produit du végépâté, les ventes au détail ont bondi de plus de 45 % seulement au cours des deux dernières années. L’expansion est encore plus explosive si la comparaison se fait avec les chiffres de 2003, année de l’ouverture de l’entreprise.

Le format rond, j’en faisais 12 par semaine et maintenant, on est rendu à plus de 8000, explique Pascale Beauvais, présidente et fondatrice de Biobon. Quand on a des grosses commandes, on monte à 25 000 pour une semaine.

Pascale Beauvais affirme qu’elle a dû agrandir et embaucher davantage pour soutenir l’expansion. Toutefois, la pénurie de main-d’œuvre et la demande croissante la forcent à trouver d’autres solutions, comme l’automatisation, pour poursuivre sa lancée et exporter en dehors de la province.

Production de végépâté pour l'entreprise BiobonAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Production de végépâté pour l'entreprise Biobon

Photo : Radio-Canada

Aliments Massawippi vit un heureux problème similaire. L’entreprise produit du miso depuis 19 ans. Au cours des trois derniers mois, la demande pour ce produit a augmenté de 20 %, et Aliments Massawippi ne sait plus où mettre les produits en fermentation.

On a atteint notre maximum, soutient la copropriétaire Suzanne Dionne. On essaie de trouver des alternatives, mais reste que le marché se développe.

Les impacts du nouveau guide alimentaire canadien

Si les tendances bio, végétarienne et végétalienne expliquent cet engouement pour ces types d’aliments, la nouvelle mouture du guide alimentaire canadien pourrait également avoir influencé les habitudes alimentaires des gens.

Publié en janvier 2019, le guide préconise désormais une consommation accrue de fruits et de légumes et de favoriser les aliments protéinés d’origine végétale. La consommation de produits laitiers et de protéines animales a été révisée à la baisse.

Couverture du nouveau Guide alimentaire et de l'assiette santéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mise en pratique du nouveau guide alimentaire

Photo : Gouvernement du Canada

Le directeur du commerce Le Marché Végétarien de Sherbrooke, Ghislain Proteau, soutient que les suggestions du guide piquent la curiosité des gens.

Le monde commence à rechercher les produits par rapport au guide alimentaire. On parle de produits à base de tofu, des produits céréaliers. On en voit beaucoup plus qui posent des questions au niveau de ces produits-là. Par exemple, le tempeh, que peut-on en faire?

Une citation de : Ghislain Proteau, directeur, Le Végétarien

Même son de cloche du côté de Suzanne Dionne, qui soutient qu’un vendeur lui a affirmé que le guide a eu l’effet d’une bombe. Dès qu’il y a eu l’annonce du nouveau guide canadien, il m’a dit que cela a fait exploser les demandes.

D'après les informations de Mélissa Fauteux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !