•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Crise évitée au conseil municipal de Pointe-Lebel

Le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin pendant l'assemblée d'information
Le maire de Pointe-Lebel, Normand Morin Photo: Radio-Canada / Benoît Jobin
Marie-Jeanne Dubreuil

La municipalité de Pointe-Lebel a bien failli se retrouver sans maire. Le maire, Normand Morin, a envoyé une lettre au conseil municipal annonçant ses intentions de démissionner, il y a quelques semaines.

Dans cet ultimatum, le maire menaçait de quitter ses fonctions si certains dossiers, dont la réforme des parcs de maisons mobiles et la lutte contre l'érosion des berges, n'avançaient pas plus rapidement.

Un autre point de friction était l'embauche d'un nouveau directeur général. Anticipant que personne ne serait intéressé par le poste, le maire Morin a voulu s'occuper lui-même du recrutement.

Le conseil a cependant insisté pour que le nouveau fonctionnaire soit choisi en suivant un processus normal d'appel d'offres.

C'est moi qui [ait] peut-être voulu faire les affaires trop vite. J'ai eu moins confiance que mes conseillers, parce que douze personnes ont donné leur candidature, admet-il.

Le maire désigne son épuisement comme la cause de ces tensions.

J'étais fatigué, et des fois, quand on est fatigué, il arrive que nos paroles dépassent notre pensée.

Normand Morin

Après trois semaines de vacances, le maire se dit désormais plus lucide par rapport à la situation et prêt à travailler avec ses conseillers. Selon lui, la situation est rétablie et la municipalité est sur le point d'engager son nouveau directeur général.

M. Morin a encore l'appui de tous les conseillers municipaux, affirme le conseiller Jacques Ferland. Le maire ne l'aurait d'ailleurs jamais perdu, selon lui. En cinq ans, Normand [Morin] n'a eu qu'une résolution qui a été battue par le conseil. Tout le monde est derrière lui, ajoute-t-il.

Côte-Nord

Politique municipale