•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Compétition internationale de robotique à Québec

Des robots conçus par les participants au festival de robotique First.

Des robots conçus par les participants au festival de robotique First.

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

Jean-François Nadeau

Le Festival de robotique First a lieu pour la première fois à Québec. Jusqu'à samedi, près de 2000 jeunes de 14 à 18 ans s'affrontent dans une compétition internationale. Les participants proviennent du Québec, de l'Australie, du Brésil, des États-Unis, du Mexique et de la Turquie.

Ils ont conçu des robots sous la thématique « Une tempête de sable sur Mars ». Les robots ont deux minutes et demie pour effectuer plusieurs tâches comme ramasser des pierres et fermer des écoutilles.

Des participants ajustent leur robot

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

« Les participants ont reçu le défi le 5 janvier dernier. Ils avaient 45 jours pour concevoir et assembler leur robot. Ce n'est pas un robot contre l'autre, ils doivent créer des alliances. C'est trois équipes contre trois équipes. Les robots doivent se compléter », explique la directrice générale de Robotique First Québec, Rose Lyndsay Daudier.

Développer l'intérêt pour les sciences

L'objectif de l'événement est d'encourager les jeunes à choisir des parcours académiques qui peuvent les mener à des carrières en sciences.

« C'est de voir de quelle façon ils peuvent avoir une application tangible de ce qu'ils apprennent à l'école. Par la compétition de robots, ils sont capables de mettre à bien ce qu'ils apprennent en mathématiques, en physique. Ils sont accompagnés beaucoup de l'industrie également », souligne Rose Lyndsay Daudier.

Pallier la pénurie de main-d'oeuvre

Des entreprises comme Bombardier et Hydro-Québec, qui ont d'importants besoins de main-d'oeuvre en technologies, s'engagent dans l'organisation de la compétition.

« On a 5000 ingénieurs au Québec. On a des milliers de techniciens, des milliers d'ingénieurs aussi à travers le monde. On veut former les leaders de demain. C'est à travers des compétitions comme ça qu'on peut continuer d'avoir de futurs employés passionnés », affirme le président de Bombardier, Pierre Beaudoin.

« On parle beaucoup de l'aspect technologique, mais ils apprennent à travailler en équipe. Ils apprennent à gérer des projets. Ils gèrent des budgets de projets. C'est le fun de voir les jeunes qui passent à travers cet apprentissage-là en même temps », ajoute le président-directeur général d'Hydro-Québec, Éric Martel.

L'astronaute David Saint-Jacques

Photo : Radio-Canada/Jean-François Nadeau

En direct de l'espace


Puisque la compétition de robotique se déroule sous le thème de l'espace, les enfants ont aussi pu poser quelques questions en direct à l'astronaute David Saint-Jacques, qui est à bord de la Station spatiale internationale. Il a rappelé aux enfants l'importance de la robotique.

« Il y a de petits robots partout maintenant. Chaque appareil à bord de la Station spatiale a des parties motorisées. On peut considérer que la robotique fait partie de la vie de tous les jours, même sur Terre. Ça ne va que prendre de l'importance », a mentionné l'astronaute.

Les équipes gagnantes au festival First de Québec vont se rendre au Championnat mondial de robotique, à Détroit à la fin avril.

Québec

Robotique