•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des aînés plus branchés que jamais

Les participantes au cours d'informatique.

Les participantes au cours d'informatique.

Photo : Radio-Canada / Gabrielle Thibault-Delorme

Radio-Canada

L'image des aînés qui résistent à la technologie ne reflète plus la réalité. C'est du moins ce que nous avons pu constater lors d'un cours d'informatique donné dans le cadre de l'initiative Pop numériQC, qui a pour objectif de démocratiser le numérique, et ce, gratuitement.

Au programme : la navigation sur Internet, les réseaux sociaux, la sécurité informatique et la prévention de la fraude. Après un atelier de deux heures, la crainte et la timidité laissent place à la curiosité et à l’échange. Au-delà de la présentation didactique, l’atelier devient une occasion de partage et de mise à jour des connaissances.

« Je suis très surprise d’apprendre quelque chose aux autres », s’enthousiasmait une des participantes pendant l’exercice.

La plupart des participantes étaient assez à l'aise avec l'informatique, et elles ne sont pas les seules. Les aînés sont plus branchés que jamais. Selon le CEFRIO, 80 % des gens de 65 ans et plus ont une connexion Internet à domicile et 60 % naviguent quotidiennement.

Et même si la navigation suscite des craintes, notamment par rapport à la sécurité, la littératie numérique s’accompagne de bénéfices. Elle serait ainsi liée à une réduction de 30 % des risques de souffrir de la dépression chez les aînés, selon une étude américaine1. En autres en permettant de garder contact avec ses proches. « Après le cours, je vais davantage me servir de Messenger. Je vais envoyer des photos, des vidéos à mon monde », commentait Nicole.

L’atelier a aussi été l’occasion pour bien des participantes de se familiariser avec des sources d’information. « Je suis venue chercher des ressources et des sites intéressants pour aller chercher de l’information. Et j’en ai eu beaucoup », faisait remarquer Suzanne. « J’ai aussi confirmé que Facebook n’est pas pour moi. »

« L’important, c’est de se fier à ses besoins et d’utiliser le web comme un outil », rappelle Isabelle Viens, assistante technologique et formatrice à la bibliothèque Gabrielle-Roy. « Rien ne nous oblige à utiliser telle ou telle chose. »

Même si l’atelier ne durait que deux heures, cela a été suffisant pour stimuler la curiosité et donner confiance aux participantes. Et surtout, elles se sont rendu compte qu’elles en connaissaient bien plus que ce qu’elles imaginaient.

Pour en savoir plus sur les activités de Pop numériQC, notamment les cours aux aînés, on peut consulter le popnumeriqc.ca (Nouvelle fenêtre).


1. Cotten, S.R., Ford, G., Ford, S., & Hale, T.M. (2014). Internet use and depression among retired older adults in the United states: a longitudinal analysis. Journals of Gerontology, Series B: Psychological Sciences and Social Sciences, 69(5), 763–771, doi:10.1093/geronb/gbu018. Advance Access publication March 26, 2014

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Techno