•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Boussole électorale : qui a gagné le débat des chefs?

Les quatre chefs de parti derrière leur lutrin pendant le débat.

Au lendemain du débat des chefs en Alberta, les données de la Boussole électorale ne suggèrent aucun grand gagnant.

Photo : Radio-Canada

Simon-Pierre Poulin

Au lendemain du grand débat électoral, un groupe de près de 800 Albertains a été invité par la Boussole électorale à se prononcer sur la performance des chefs de parti. Voici ce qui se dégage de leurs réponses.

Pour les personnes consultées, il n’y a pas de vainqueur incontestable du débat de jeudi soir. Près du tiers consacre le chef du Parti conservateur uni, Jason Kenney, comme champion tandis que le quart pense que c’est plutôt la chef du Nouveau Parti démocratique, Rachel Notley, qui mérite les honneurs.

Les chefs des partis centristes, qui profitaient sans doute de leur plus importante tribune de toute la campagne, n’ont pas su se démarquer aux dires des 800 Albertains qui ont répondu au questionnaire. Ils nomment le chef du Parti albertain, Stephen Mandel, et le chef du Parti libéral, David Khan, gagnants du débat avec une proportion respective de 14 % et 7 %.

Le quart restant n’arrive pas à déterminer de gagnant. Dans ces indécis, les jeunes de 18 à 34 ans sont deux fois plus nombreux que les personnes de plus de 55 ans.

« Les personnes de plus de 55 ans ont tendance à être plus partisanes et à regarder un débat à travers la lentille de leurs propres préférences politiques », explique le scientifique de données de Vox Pop Labs, la firme qui a créé la Boussole, Justin Savoie.

Autre constat intéressant : la performance de Rachel Notley plaît plus aux femmes interrogées qu’aux hommes. De la même façon, les hommes sont plus nombreux que les femmes à nommer Jason Kenney comme grand gagnant, « un schéma fréquemment observé dans la littérature de science politique », observe Justin Savoie.

Ces données de la Boussole suggèrent aussi que les répondants jugent plus favorablement la performance du chef du parti pour lequel ils entendaient déjà voter. Parmi ceux qui n’avaient pas encore arrêté leur choix, c’est David Khan qui semble avoir fait la meilleure impression.

Quelle est la probabilité que le débat influe sur le choix de la personne pour qui vous allez voter le 16 avril? À peine 13 % des quelque 800 Albertains sondés disent avec assurance que le débat aura une influence sur leur vote.

Méthodologie :

Créée par une équipe de politologues et de statisticiens de Vox Pop Labs, la Boussole électorale est un outil de mobilisation civique. Les informations présentées dans cet article reposent sur les réponses de 803 répondants entre le 4 et le 5 avril.

Par rapport aux sondages d’opinion, les utilisateurs de la Boussole électorale ne sont pas présélectionnés, et les données proviennent d’un échantillon non aléatoire de la population. Les données collectées sont pondérées de manière à les rapprocher de celles d’un échantillon représentatif de la population réelle albertaine, selon les données du recensement et d’autres estimations démographiques. Les facteurs de pondération sont l’âge, le niveau d’instruction, le sexe et le pays d'origine.

Alberta

Élections provinciales