•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des cours de danse sèment l’espoir chez les gens atteints de la maladie de Parkinson

Une femme et un homme font des mouvements avec les bras.

Des étirements et des pas de danse font partie des mouvements de la technique Alexander qui permet à des patients de retrouver une certaine agilité.

Photo : Archives numériques de CBC / Trevor Wilson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Sans traitement à ce jour, la maladie de Parkinson toucherait plus de 84 000 Canadiens, dont environ 10 000 en Alberta. Pour ceux qui en sont atteint et qui cherchent une solution de rechange aux médicaments, la technique Alexander fait son chemin. À Edmonton, une actrice reconvertie en thérapeute obtient des résultats qui redonnent le sourire aux patients.

Phil Roberge est atteint de la maladie de Parkinson. Il y a trois ans, il ne pouvait pas se lever d'une chaise ou de son lit. Il peut maintenant marcher et a même pu récupérer son permis de conduire.

L'homme de 75 ans est l'un des patients de Candace Cox, une actrice spécialisée dans le perfectionnement des mouvements du corps, aujourd'hui thérapeute.

Elle s'est formée, il y a 30 ans, à la technique Alexander. Cette pratique centenaire permet de rétablir soi-même un équilibre postural sain nécessaire au bon fonctionnement de l'organisme, en réduisant les tensions inutiles dans les muscles.

Acteurs et musiciens l’utilisent pour améliorer la présence et la performance sur scène.

Mains levées et pressées l'une contre l'autre, les corps de Candace Cox et Phil Roberge avancent puis reculent, réagissant à la tension entre leurs muscles.

Chaque mouvement du corps est exécuté lentement pour ne pas brusquer l'homme atteint de la maladie de Parkinson.

La thérapeute Candace Cox dans son cabinet d'Edmonton.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Actrice reconvertie en thérapeute, Candace Cox est devenue une fervente défenseuse de la technique Alexander.

Photo :  Heather Moriarty/CBC / Trevor Wilson

La méthode peut être intégrée à d’autres thérapies corporelles, telles que le yoga et le tai-chi.

Un corps « confus »

Phil Roberge est un ancien conducteur de camion qui a passé 40 ans à transporter du gravier, du carburant et de l'huile à moteur. Il a reçu le diagnostic de la maladie de Parkinson en 2007.

Les personnes atteintes de cette maladie ne produisent pas assez de dopamine, une substance chimique qui permet aux muscles de bouger. La maladie progressive ne connaît pas, pour l’instant, de remède.

En 2016, Phil avait l'impression que son corps était « confus ». « On essaie de bouger un pied et il ne veut pas bouger », explique-t-il.

Voulant trouver une solution de rechange aux médicaments, sa femme et lui assistent à une session de formation organisée par Candace Cox au centre de soutien Buchanan, d’Edmonton.

Selon la porte-parole de l’association Buchanan, Brandi La Bonte, faire de l'exercice est l'un des meilleurs traitements pour ceux qui sont atteints de la maladie.

J'ai été surprise de voir à quel point nous sommes en mesure d'aider les personnes qui ont perdu tout espoir.

Une citation de : Candace Cox, thérapeute

Peu d'études disponibles

Candace Cox aimerait voir plus de recherche sur la technique et ses bienfaits pour les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Elle a elle-même présenté ses études à deux reprises au Congrès mondial sur la maladie.

« J'ai été surprise de voir à quel point la technique aide des gens qui avaient perdu tout espoir. Je sais bien que ce n'est pas une cure et que tout le monde ne réagira pas aussi positivement au traitement que Phil Roberge, mais je crois que ça vaut la peine d'essayer », souligne-t-elle.

Avec les informations d’Alexandra Zabjek, CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !